Les chantiers sans fin irritent habitants et commerçants

Ville de GenèveRue Voltaire, avenue de Sainte-Clotilde, rue du Village-Suisse, rue Cingria: les travaux n’en finissent plus au centre de la ville.

Rue Voltaire, Yves Quartier et Margaret Demesy gardent le sourire malgré le bruit, la poussière et la suppression des places de parc. Les conséquences des travaux pèsent aussi sur la marche des affaires.

Rue Voltaire, Yves Quartier et Margaret Demesy gardent le sourire malgré le bruit, la poussière et la suppression des places de parc. Les conséquences des travaux pèsent aussi sur la marche des affaires. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une longue file d’automobiles, entrelardée de camions, bloque la rue Voltaire dans les deux sens. Comme ailleurs en ville, les commerçants de cette artère prennent leur mal en patience. Ces importants travaux commencés à la fin du mois de mai 2017 devraient s’achever à la fin de septembre. «En principe», soupire Yves Quartier, boulanger pâtissier de cette rue autrefois animée.

Son soupir en dit plus que mille palabres. Car une interruption assez absurde de trois semaines, jusqu’au 20 août, promet le capharnaüm pour la rentrée scolaire. Les responsables de ces travaux n’auraient-ils pas dû achever cet important chantier de rénovation des canalisations avant la forte circulation attendue en septembre? «Le chantier est interrompu à cause du manque de main-d’œuvre car les ouvriers, les contremaîtres et les techniciens d’entreprises ont aussi droit à des vacances», répond Barbara Pillonel, déléguée à la communication à la Ville de Genève.

Réveillés à sept heures

La patience, ils l’ont, commerçants comme habitants. Le mal aussi: tant Yves Quartier que sa voisine Margaret Demesy annoncent une baisse de chiffre d’affaires, d’environ 10 à 15%.

À Plainpalais, avenue de Sainte-Clotilde, la chute des affaires est similaire. «Environ 10% de baisse», annonce Maria Lopes, gérante du restaurant Le Cazar, qui ne comprend pas la lenteur des travaux. En écho, Julie Cottin, directrice de l’établissement Home Swiss Hotel, évoque «un concert de plaintes de sa clientèle»: «Les travaux commencent soudainement à 7 heures du matin. Certains de nos clients, dont des touristes, dorment encore.» Être réveillé à l’aube par le bruit des marteaux-piqueurs, ce n’est pas forcément la meilleure image de Genève que gardera le touriste de passage.

Les commerçants comprennent la nécessité d’effectuer ces travaux d’assainissement. Sauf lorsque l’information est lacunaire. Exemple? Rue du Village-Suisse, en partie bloquée. Vendredi à 16 h, un camion de la Soraco, l’entreprise en charge de l’assainissement des canalisations, était à la manœuvre. L’avis de la Ville de Genève indique que les travaux ont débuté «lundi 15 janvier» pour une durée «d’environ 3 mois». Quatre mois de retard… Pourquoi? En raison de travaux utiles aux Services industriels (SIG), qui se sont greffés sur ces chantiers. Et quand seront-ils achevés? «Ce chantier touche à sa fin. Il devrait se terminer en septembre ou octobre», indique David Vermorel, le patron de Soraco.

À proximité, la Ville de Genève aménage l’îlot Sainte-Clotilde. Fin des travaux? En automne, précise l’architecte-paysagiste Hélène Crauste, employée par la Commune. Sept nouveaux arbres seront alors plantés: trois micocouliers, trois merisiers et un érable à feuilles de platane.

Parcage sauvage

Les habitants et les commerçants de Plainpalais sont confrontés à d’autres chantiers. Dans le quartier de Prévost-Martin, ce sont les SIG qui sont cette fois à la manœuvre. En août 2016, c’est la rue Prévost-Martin qui a été défoncée. Aujourd’hui, des travaux sont toujours en cours rue Jean-Violette et rue Cingria. Les raisons principales de ces opérations? Le renouvellement des réseaux (eau, gaz, électricité, télécoms), des raccordements de nouveaux clients et des dépannages, explique aux SIG Stéphanie Liuzzi. Les travaux devraient s’achever à la fin de novembre. Les nuisances irritent cependant les riverains, à l’image d’un empilement de matériel en bois à ciel ouvert, qui cache la petite épicerie de la rue Cingria. Et une habitante du quartier s’est inquiétée du parcage sauvage rendant difficile le passage pour les personnes à mobilité réduite, dont le nombre est particulièrement important dans cette zone proche des hôpitaux.

Retour rue Voltaire. Les travaux y ont été complexes, notamment en raison de la mise en place d’un nouveau revêtement censé limiter le bruit. «Ce chantier est effectivement long, car la DGT (Direction générale des transports) a imposé en tout temps une circulation dans les deux sens, ce qui oblige l’entreprise à travailler par étapes et sur des emprises de chantier étroites. D’autre part, le collecteur à remplacer se trouve à plus de trois mètres de profondeur, ce qui ajoute des complications en raison de nombreux réseaux croisés en sous-sol dont il faut tenir compte», ajoute Barbara Pillonel.

Cela n’a pas empêché Margaret Demesy d’avoir eu «très peur cet hiver». Le bruit, la poussière et l’absence de places de parc dissuadent les gens. La commerçante s’en est sortie grâce à la fidélité de ses clientes, comme cette dame accourue de Perly après avoir emprunté deux bus et un tram.

(TDG)

Créé: 05.08.2018, 15h17

Articles en relation

Comment Genève a multiplié les chantiers

Genève 500'000 habitants (3/6) Face à la hausse de la population, le canton a dû investir pour maintenir le niveau de service. Parfois, l’argent a manqué. Plus...

Près de 40 chantiers perturbent la circulation

Mobilité genevoise Les travaux les plus impressionnants sont ceux de la rue de la Croix-Rouge. Trois lignes de bus et la totalité du trafic ont dû être déviées pour boucler la totalité du tronçon. Plus...

Six chantiers perturberont le trafic à Genève cet été

Aménagement Tour d'horizon des zones du canton qui seront impactées durant les semaines à venir. Plus...

Trois gros chantiers démarrent lundi à Genève

Aménagement Les travaux au pont Butin, à Moillesulaz et à la route du Mandement auront un impact sur le trafic. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...