Les braqueurs de l’UBS de Cornavin toujours en fuite

CriminalitéLes fuyards courent toujours. Les circonstances de la remise de fonds surprennent un spécialiste bancaire.

La remise de fonds s'est déroulée sur la place Cornavin, à l'exétieure de la succursale de la banque

La remise de fonds s'est déroulée sur la place Cornavin, à l'exétieure de la succursale de la banque Image: Laurent Guiraud/Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les individus qui ont obligé mardi un employé de l’UBS de Cornavin a leur remettre un sac contenant de l’argent, après lui avoir déclaré que sa famille était prise en otage chez lui, n’avaient toujours pas été retrouvés mercredi matin. Les recherches continuent, a indiqué la justice genevoise.

On ignorait mercredi si la police pensait que les auteurs présumés du chantage se trouvaient toujours en Suisse. Mardi soir, le Ministère public a juste confirmé l'information de la Tribune de Genève que les deux suspects sont partis en direction de Lausanne.

Retrait de fonds remis en question

La remise de rançon interroge. Le Ministère public rapporte que l'employé de l'UBS a été abordé par un inconnu lors de sa pause peu après 13h30. Moins d'un quart d'heure plus tard, la remise de fonds avait été effectuée et la police alertée. Un spécialiste bancaire remet en doute la rapidité de la transaction. Selon lui, «un tel retrait n'est pas possible en si peu de temps». Toute procédure requiert une double signature et des mesures anti-brigandage sont en place depuis très longtemps.

L'enquête est en main de la police judiciaire.

(TDG)

Créé: 25.09.2013, 11h02

Articles en relation

Sa famille prise en otage, un banquier livre une rançon

Hold-up à l'UBS Cornavin Deux hommes en scooter ont pris la fuite. La famille a été retrouvée saine et sauve. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inde: vers une réélection du nationaliste Modi
Plus...