Les baigneurs peuvent se réjouir, la qualité de l’eau du Léman est très bonne

Carte des plagesSur les trente-deux plages genevoises, seule celle de la Pointe-à-la-Bise peut parfois présenter des risques.

La qualité de l’eau peut varier en cours d’année, selon les fortes pluies.

La qualité de l’eau peut varier en cours d’année, selon les fortes pluies. Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les résultats de l’étude tombent à pic avec le retour du beau temps, après la tempête du week-end. Cet été, on pourra nager l’esprit tranquille, puisque les eaux du lac sont jugées «très bonnes» pour la baignade, selon la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (Cipel). Sur les 113 plages du pourtour lémanique contrôlées, 92% offrent une eau d’excellente qualité et 7% ont une eau qualifiée de «bonne».

Comme en 2017, seule la plage de la Pointe-à-la-Bise, à Collonge-Bellerive (en jaune sur la carte ci-dessus), pose parfois problème. La cause: la proximité avec la réserve naturelle du même nom, où la quantité de matières fécales déposées par les oiseaux peut parfois être trop importante, selon le nombre de volatiles, les courants et les vents. Le risque? Attraper une gastro-entérite à cause de la bactérie Escherichia coli présente dans l’eau.

Les eaux aux abords de la nouvelle plage des Eaux-Vives, qui sera ouverte au public dès le samedi 22 juin, sont, elles, en cours d’évaluation. De même à la Tour-Carrée et au Port-Tunnel, à Cologny.

Ça gratte après la baignade

Une eau jugée «excellente» ou «bonne» n’empêche toutefois pas la prolifération de la «dermatite du baigneur» ou des «puces de canard», rappelle la Cipel. C’est surtout le cas dans des eaux peu profondes, riches en végétation et dont la température dépasse 20 °C. Il est recommandé de se doucher immédiatement après le bain et de se frotter énergiquement avec une serviette.

Les teneurs en pesticides et métaux mesurées dans les eaux du Léman en 2017 étaient jugées «faibles et stables» par la Cipel, et restaient en dessous des limites légales pour garantir une alimentation en eau potable de bonne qualité et pour la protection de l’environnement.

La qualité de l’eau du Léman est testée chaque année grâce à des analyses bactériologiques. Pour rappel, dans les années 90, seules 50% des plages du Léman atteignaient le meilleur niveau de qualité, selon Audrey Klein, secrétaire générale de la Cipel.

Créé: 17.06.2019, 19h39

Cliquez sur l'image pour l'agrandir. (Image: CIPEL)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.