Les amis de la Vespa rassemblent plus de 2000 personnes à Meyrin

Bourse vintageUn vide-garage géant a attiré la foule ce dimanche dans la halle de Carry-Box. De quoi combler les collectionneurs venus de partout.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La manifestation s’est choisie une adresse assez appropriée: la rue des Voituriers dans la zone industrielle de Meyrin. Sauf que les deux-roues sont ici majoritaires. Il en arrive de partout. Autour de la grande halle de Carry-Box, c’est un peu l’effervescence. Ambiance inhabituelle pour un dimanche. Les lieux sont squattés par les Amici della Vespa. Ils portent bien leur nom: amitié pétaradante, sourire radieux et poignée de main chaleureuse dès l’accueil.

Ce bout de Péninsule donne des allures de dolce vita au riant quartier dans lequel elle s’inscrit le temps d’une bourse-brocante à la gloire de la mécanique vintage. Tout ici se conjugue au passé simple, du kit garniture de bougies au casque bol, type “coquille d’oeuf” ou “bombe de cheval”, en passant par la Vespa 125, faro basso side-car de couleur beige, dans la laquelle on emmenerait bien son amoureuse faire un “giro”. Elle date du début des années 50 et s’impose comme la doyenne prestigieuse de ce rendez-vous très courtisé.

Mascottes de Rolls Royce

Les exposant sont une bonne centaine. Certains ne cachent pas leur enthousiasme: “La place à disposition, c’est cadeau”, lâche ce démolisseur à la retraite venu de Nyon. Il enchaîne les bourses, une dizaine jusqu’à l’été; c’est “rare de se voir proposer une location de stand à un prix aussi avantageux”, ajoute-t-il. Sur sa table à rallonge, des livres à la reliure d’origine, des burettes en laiton de l’armée suisse, des bouchons de roue en bronze datant du XIXe siècle et des mascottes de Rolls Royce, ces petits elfes en forme de figurines ailées, appelés Spirit of Ecstasy, dont la création remonte à 1910.

Juste derrière ces statuettes cinq étoiles, un vendeur de remorques parlant couramment le latin. Sur l’un de ces attellages, flambant neuf et débâché pour les besoins de la “démo”, une Harley Davidson CVO Road King, un modèle customisé d’usine dont on se dit, en admirant sa brillance et ses reflets, que le propriétaire doit dormir avec. A vendre? “Non Monsieur!” Bon, d’accord.

De Steve McQueen à Nanni Moretti

La Rickman Métisse MKIII, elle, est à vendre. Du vintage de motocross, datant de 1965, devant lequel on s’arrête, en se souvenant de Steve MCQueen (c’est qui déjà?), en train d’inventer le Paris-Dakar aux confins du désert californien. A l’évocation de l’acteur américain, le visage recouvert de sable, on préférera le comédien italien Marcello Mastroianni, ou plus tard le réalisateur Nanni Moretti, sillonnant les rues de Rome au volant de sa Vespa. L’un et l’autres auraient trouvé modèle à leur pied nu dans cette halle meyrinoise qui, ce dimanche après-midi, avait vraiment des allures de studio de cinéma.

La preuve que l’on était dans une salle de spectacle, on ne pouvait pas faire deux mètres sans tomber sur un “pompier de service”. Casting de rêve confirmé. Une belle réussite (plus de 2000 visiteurs). Grazie mille, Amici della Vespa.

Créé: 19.04.2015, 17h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...