Les alliés PS et Verts partent à l’assaut des États

Élections fédéralesLisa Mazzone et Carlo Sommaruga veulent succéder au duo de gauche actuel. Ils lancent la campagne pour les fédérales.

Les conseillers nationaux Carlo Sommaruga (PS) et Lisa Mazzone (Verts) ont lancé mardi leur campagne en vue de l'élection, cet automne, du Conseil des Etats.

Les conseillers nationaux Carlo Sommaruga (PS) et Lisa Mazzone (Verts) ont lancé mardi leur campagne en vue de l'élection, cet automne, du Conseil des Etats. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les élections fédérales n’auront lieu qu’à l’automne, mais les premiers tours de chauffe ont commencé. Mardi, c’est le duo de candidats de gauche pour le Conseil des États qui a ouvert le bal. L’écologiste Lisa Mazzone et le socialiste Carlo Sommaruga, tous deux conseillers nationaux, ont dit leur désir de prendre la relève de Robert Cramer et de Liliane Maury Pasquier, qui ne se représentent pas après douze ans à Berne. Ils ont aussi détaillé ce qu’ils veulent défendre à Berne.

La partie est jouable pour la gauche, mais ce ne sera pas facile. On connaît déjà certains des candidats qu’ils auront à affronter lors du premier tour de l’élection aux États qui se déroulera le 20 octobre. L’Entente a choisi le conseiller national PLR Hugues Hiltpold et l’ancienne députée PDC Béatrice Hirsch. L’UDC a opté pour une seule candidature, celle de la conseillère nationale et présidente du parti cantonal, Céline Amaudruz. Enfin, l’indépendant Willy Cretegny s’est aussi déclaré.

Des programmes proches

Pas de quoi effrayer Gérard Deshusses, président du PS, pour qui «l’alliance Rose Verte a fait ses preuves et répond aux attentes de la population». Nicolas Walder, son homologue des Verts, n’en pense pas moins: «C’est une alliance stratégique, mais surtout programmatique.» Ça l’est d’autant plus que les deux candidats, plutôt profilés à gauche, assurent s’entendre parfaitement et se faire confiance.

Parmi leurs atouts, Carlo Sommaruga met en avant le réseau qu’ils ont pu constituer sous la Coupole fédérale: les parlementaires fédéraux bien entendu, mais également l’administration, tout en restant, insiste l’avocat de l’Asloca, totalement connectés avec la société civile.

Huit combats à mener

«Nous voulons faire valoir à Berne les atouts de Genève, explique Lisa Mazzone. Je pense par exemple à l’ouverture au monde de notre canton et à sa sensibilité sociale.» Le tandem a ainsi décidé de s’engager sur huit thèmes. À commencer par le combat à mener en faveur de l’égalité entre hommes et femmes. C’est du reste un argument de campagne puisque le Conseil des États ne compte aujourd’hui que 15% de femmes.

Parmi les autres thèmes, une santé accessible à tous, des logements abordables, des retraites dignes (refus de l’élévation de l’âge de la retraite des femmes) ou encore la question climatique. (TDG)

Créé: 16.04.2019, 21h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inde: vers une réélection du nationaliste Modi
Plus...