Les abattages d’arbres enflamment le Municipal

Ville de GenèveIntroduction d’un moratoire sur les coupes, guerre des chiffres: les élus se sont saisis d’un thème qui n’est pas près de s’essoufler.

Mercredi soir, les élus ont traité en urgence une motion des Verts demandant à l’Exécutif d’introduire «un moratoire immédiat» sur toutes nouvelles coupes, excepté pour des raisons de sécurité ou si l’arbre est malade.

Mercredi soir, les élus ont traité en urgence une motion des Verts demandant à l’Exécutif d’introduire «un moratoire immédiat» sur toutes nouvelles coupes, excepté pour des raisons de sécurité ou si l’arbre est malade. Image: MAGALI GIRARDIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est le sujet chaud du moment. Après plusieurs semaines de polémiques, liées notamment au chantier des Allières aux Eaux-Vives, la question des abattages d’arbres en ville s’est invitée lors de la reprise des débats cette semaine au Conseil municipal. Mercredi soir, les élus ont accepté une motion des Verts – qui ont aussi lancé une pétition – demandant à l’Exécutif d’introduire «un moratoire immédiat» sur toutes nouvelles coupes, excepté pour des raisons de sécurité ou si l’arbre est malade.


Lire aussi l'éditorial: Genève se construit à la tronçonneuse


«Le plan de végétalisation est insuffisant», a déclaré le conseiller municipal Alfonso Gomez. Sauf que l’autorisation d’abattre un arbre dépend in fine du Canton, en l’occurrence du Département du territoire dirigé par Antonio Hodgers, Vert lui aussi. «S’il n’y a pas de demande d’autorisation, il n’y a pas de coupes. La Ville doit montrer l’exemple», rétorque Alfonso Gomez.

Projets d’aménagement

Le ton avait déjà été donné la veille. En arrivant dans la salle, les élus ont trouvé des pommes de pin à leur place. Déposées par Tobias Schnebli, d’Ensemble à Gauche, elles proviennent d’un séquoia du parc des Franchises. Haut de 30 mètres, l’arbre a dû être coupé. Pas en raison d’un projet d’aménagement, mais parce qu’il a été touché par la foudre en août et menaçait de s’effondrer. «Partout dans le monde, le manque d’eau fragilise les arbres», a insisté Tobias Schnebli.

Parmi les questions adressées aux membres du Conseil administratif, plusieurs ont porté sur les arbres. Le MCG Daniel-Dany Pastore a demandé des comptes à Guillaume Barazzone, en charge de l’environnement urbain. Lequel lui a répondu que depuis le lancement du programme «Urbanature», en 2013, près de 1200 arbres ont été plantés en ville. Le magistrat a expliqué que le Service des espaces verts (SEVE), qui procède à des coupes lorsque l’arbre est malade ou dangereux pour les citoyens, ne tient pas de statistiques. «En ville, la majorité des arbres abattus le sont suite à des projets d’aménagements acceptés par le Municipal», a-t-il ajouté. Dans ce cas, ce sont des entreprises spécialisées – et non le SEVE – qui sont mandatées pour les coupes.

Pour avoir le nombre exact d’arbres abattus, il faut donc s'adresser au Canton, vu que c’est lui qui délivre les autorisations. Interrogé en juillet par la «Tribune de Genève», Roger Beer, chef de secteur au Service des forêts et arbres isolés, estimait à 2000 le nombre d’abattages autorisés chaque année. Un chiffre «stable depuis plusieurs années».

Guerre des chiffres

L’indépendant de gauche Pierre Gauthier a affirmé avoir des chiffres pour le territoire municipal. Selon lui, 1379 arbres ont été coupés et 709 ont été plantés entre janvier 2016 et juin 2019. La perte s’élèverait à 670 arbres. D’où viennent ces chiffres? «Du SEVE, répond Pierre Gauthier, documents à l’appui. J’ai additionné, tel un moine copiste du «Nom de la rose», toutes les requêtes traitées par le SEVE.»

Les autorités ne confirment pas ces chiffres. «Contrairement aux plantations, qui ont lieu l’hiver, les coupes sont diluées dans le temps. Calculer chaque année le nombre d’autorisations prendrait un temps fou», indique Jean-Théodore Bieri. L’adjoint de direction au SEVE explique toutefois qu’il est possible que le nombre de coupes dépasse celui des plantations. «Si, en ville, nous remplaçons systématiquement chaque arbre abattu, la situation est différente en forêt. Dans les zones boisées, les arbres se remplacent naturellement. Une régénération spontanée se produit grâce aux jeunes pousses. Cela n’apparaît pas dans les chiffres.» Jean-Théodore Bieri est formel: «La ville a une population de 40 000 arbres et cette estimation n’est pas en baisse.»


Signal positif pour le projet de budget

À une très large majorité (68 oui, 1 non et 1 abstention), le Conseil municipal a renvoyé en commission le projet de budget 2020, dévoilé à la fin du mois d’août par l’Exécutif. C’est un signal positif, tant les débats budgétaires ont été laborieux tout au long de cette législature.

L’ébauche présente un déficit net de 30 millions de francs. Un trou qui s’explique par l’entrée en vigueur, l’an prochain, de la réforme de l’imposition des entreprises et du financement de l’AVS (RFFA). La magistrate Sandrine Salerno s’est félicitée de voir la Ville renforcer malgré tout ses politiques publiques prioritaires, comme la petite enfance, la dématérialisation des services de l’administration ou encore la lutte contre les discriminations. «On a vraiment essayé de faire un budget qui corresponde aux préoccupations des Genevois», a souligné la cheffe des finances.

La majorité des partis ont toutefois émis des réserves, comme le PLR sur la hausse des charges, ou les Verts et les socialistes sur le «manque d’ambition» en matière de transition écologique. Enfin, la droite, PDC et MCG en tête, a regretté la hausse annoncée de 3% à 11% des tarifs des crèches. À ce titre, le Municipal a accepté d’étudier en commission une motion de la démocrate-chrétienne Marie Barbey-Chappuis visant à faire annuler cette décision prise par l’Exécutif.

Créé: 12.09.2019, 06h42

Sondage

Un moratoire sur la coupe d'arbres, en dehors des questions de maladies ou des impératifs de sécurité, vous y êtes favorables?





Articles en relation

Les Verts ne veulent plus d’abattage d’arbres en ville

Réchauffement Ils lancent une pétition qui demande un moratoire «tant qu’une arborisation massive n’est pas visible». Plus...

Aux Allières, les coupes claires suscitent une immense colère

Eaux-Vives Dénonçant un massacre, des associations veulent un moratoire sur les abattages d’arbres et les plans localisés de quartier. Plus...

Contre l'abattage de vingt-deux arbres centenaires aux Allières

Environnement Sur les ondes de Radio Lac, le collectif «Contre l'enlaidissement de Genève» s'émeut de ces coupes prévues dans le PLQ des Allières Plus...

Comment créer de l’ombre quand les arbres manquent

Genève Une motion invite à créer des zones ombragées. Elles font défaut sur les espaces de jeu et sur la nouvelle plage des Eaux-Vives. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...