Les Vieux-Grenadiers auront leur vigne

PlainpalaisDix-neuf ceps ont été bénis jeudi au cercle de cette société patriotique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fondée en 1749, cette société genevoise de mille membres pourra bientôt boire son propre vin. Une vigne a été plantée jeudi dans son cercle de Plainpalais. Le conseiller aux États Robert Cramer, qui a rejoint cette confrérie dont la devise est «patrie, famille, amitié», a parrainé les ceps. Sous les yeux du président Pierre-Yves Vendramin, l’homme politique genevois était en verve pour l’occasion, évoquant le chasselas, «le vin qui ne passe pas la soif».

La vigne a ensuite été bénie par Claude Pauli, accouru du Valais. Cet ecclésiastique n’a pas non plus manqué d’humour. Se livrant à une ode au vin, boisson plus que millénaire, il a assuré que ce breuvage «veille sur notre foi, vous l’écrirez comme vous voudrez»!

La cérémonie a été entrecoupée par les tirs des grenadiers.

Quand on les aperçoit lors de manifestations officielles, ils sont impressionnants, défilant derrière leur commandant et leurs sapeurs vêtus de grands tabliers blancs. Les Vieux-Grenadiers est une société exclusivement masculine. Il n’existe pas de «vieille grenadière».

Quant aux armes, elles sont jalousement gardées dans l’arsenal de la compagnie. Fusils, sabres et épées sont d’époque: elles auraient servi sur les champs de bataille d’Europe, en particulier dans les armées françaises. Les Moscovites pourront les admirer cet été: la compagnie ira arpenter le sol de la Place Rouge. (TDG)

Créé: 08.06.2018, 15h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...