Les Verts ne veulent plus d’abattage d’arbres en ville

RéchauffementIls lancent une pétition qui demande un moratoire «tant qu’une arborisation massive n’est pas visible».

Les maisons et les arbres du quartier résidentiel des Allières ont commencé à être détruits le 26 août 2019.

Les maisons et les arbres du quartier résidentiel des Allières ont commencé à être détruits le 26 août 2019. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous sommes en urgence climatique, il est temps que nous commencions à prendre des mesures!» C’est ainsi qu’Alfonso Gomez, conseiller municipal Vert en Ville de Genève et candidat au Conseil administratif, explique pourquoi la section communale écologiste lance une pétition exigeant pas moins qu’un moratoire sur toute coupe d’arbre en ville, sauf pour des raisons de sécurité ou si l’arbre est malade.

La demande est loin d’être anodine puisqu’elle bloquerait théoriquement des projets immobiliers nécessitant des abattages. La récente polémique à propos de l’urbanisation du quartier des Allières, qui a notamment nécessité la destruction d’un îlot de verdure, en est l’exemple le plus parlant. Mais il n’est évidemment pas certain que la Ville de Genève aurait légalement le droit de stopper de tels projets même si elle en avait la volonté politique.

Des arbres au rabais?

C’est pourtant un autre dossier que les Verts mettent en avant pour appuyer leur pétition. «La forêt de chênes prévue dans le projet de la gare CEVA de Champel-Hôpital est au final composée d’arbres plantés dans 60 centimètres de terre et entourés de béton», se plaignent les écologistes.

D’une manière générale, il est vrai que la construction de la nouvelle ligne ferroviaire et des nouvelles gares a été très gourmande en arbres. Il a en effet fallu en abattre 1300 tout au long du trajet de 16 kilomètres qu’empruntera dès la fin de l’année le Léman Express. Bien entendu, comme le prévoit la législation, de nouveaux arbres devront les remplacer.

Trois arbres pour une coupe

Cette contrainte légale n’est toutefois pas suffisante pour les pétitionnaires. Leur texte demande que, «dans tous les cas, trois arbres de développement similaire soient replantés à proximité d’un arbre coupé». En clair, les Verts ne veulent pas seulement le maintien du parc arborisé, ils visent son agrandissement. En accord avec le plan de végétalisation qu’ils ont présenté en août.

Le Conseil administratif a en fait lui aussi développé un plan stratégique de végétalisation de la ville. L’Exécutif municipal l’a rendu public en juillet. Mais les Verts sont irrités car aucune concrétisation n’apparaîtrait dans le budget 2020.

Informations demandées

L’autre critique écologiste, visiblement partagée par la majorité du Conseil municipal, est la difficulté à obtenir des chiffres sur les coupes effectuées et des informations en amont.

«Le Délibératif a demandé au Conseil administratif de nous les fournir, mais nous les attendons toujours, assure Alfonso Gomez. C’est pourquoi notre pétition exige que les autorités fassent preuve de transparence.»

Créé: 03.09.2019, 19h14

Articles en relation

Le climat, fer de lance de la campagne des Jeunes Verts

Politique Comme leurs aînés, les jeunes candidats Verts au National se soucient du réchauffement climatique. Plus...

Les Verts exposent leur plan pour rafraîchir la ville

Genève Le parti a dévoilé un plan de protection de la population pour répondre aux problèmes du réchauffement climatique. Plus...

Une application pour les amis des arbres

Solution Caroline Paquet-Vannier, dendrologue au Service des espaces verts, présente «Parcs Genève» l'application gratuite pour smartphones. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...