Les Rues-Basses font la nique à internet

CommercesLes arcades sont très demandées. Elles sont occupées par des chaînes internationales, qui préparent la mutation de l’artère.

Les grandes chaînes internationales sont de plus en plus présentes dans les Rues-Basses.(Pierre Albouy)

Les grandes chaînes internationales sont de plus en plus présentes dans les Rues-Basses.(Pierre Albouy)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les magasins genevois tués par internet? Pas vraiment. Une étude de la société CBRE, active dans l’immobilier et la location d’arcades, vient tordre le cou aux préjugés. «Dans les rues commerçantes du centre-ville, le secteur se porte même plutôt bien», assure Bastian Caspers, consultant dans le secteur du commerce de détail.

L’expert en veut pour preuve le faible taux de vacance, moins de 1% dans les Rues-Basses. «Il y a très peu d’emplacements disponibles et la demande est forte.» Celle-ci s’exprime surtout sur la partie centrale de l’artère, autour du Molard.

4500 francs le mètre carré

L’image des Rues-Basses est toutefois en train de changer. Plusieurs petits détaillants sont partis et ont laissé la place à de nouvelles marques. «Celles-ci sont avant tout de grandes enseignes internationales, qui ont les moyens de s’offrir les loyers», poursuit l’expert. Des loyers qui culminent à 4500 francs le mètre carré par année. Les commerçants locaux doivent se contenter des rues annexes.

Résultat: les Rues-Basses sont occupées à 87% par des chaînes, et les commerces sont d’origine étrangère à 65%, selon l’étude. On peut y voir une forme d’homogénéisation, basée sur de grandes enseignes internationales présentes dans la plupart des grandes villes.

Toutefois, l’offre se diversifie par le type de commerces, souligne CBRE, qui prédit que cette variété devrait apporter de l’animation aux rues.

Petites échoppes

La restauration revient en force, mais sous la forme de petites échoppes plutôt que de restaurants. Confédération-Centre va d’ailleurs consacrer, à l’issue de sa rénovation, tout son premier étage au secteur «boire et manger», pour ne pas utiliser l’anglais de rigueur dans la branche. Le complexe va d’ailleurs conserver ses salles de cinéma.

Par ailleurs, deux nouveaux centres de gymnastique d’intérieur ont ouvert à la rue du Rhône. Et un hôtel de 144 chambres va s’installer au 40, rue du Marché, dans les anciens locaux de H&M.

Des grandes marques jouent aussi sur le mélange des genres. C’est ainsi que la filiale d’une enseigne suédoise de prêt-à-porter va se mettre à servir des cafés entre deux t-shirts.

À Zurich, qui a quelques longueurs d’avance, des commerces inattendus font leur apparition. Le fabricant de voitures Hyundai devrait ouvrir une vitrine à la Bahnhofstrasse pour présenter sa gamme de luxe, en lieu et place du vendeur de jouets Franz Carl Weber. Et sur la même artère du luxe zurichois, des distributeurs comme Aldi ou Lidl cherchent des surfaces, certes en sous-sol.

Internet complémentaire

Et internet? «Le magasin physique et le commerce en ligne ne sont pas incompatibles, assure Nicole Weber, responsable conseils et transactions à CBRE. On achète en ligne, le soir à la maison, et on va dans les magasins le samedi, avec des amis, faire des selfies et discuter avec le vendeur.»

Les enseignes misent ainsi sur ce qu’ils appellent une «nouvelle expérience» d’achat. Et certaines marques nées en ligne cherchent désormais des arcades. Histoire que le client puisse toucher la marchandise. Comme c’est étrange./ Christian Bernet

Créé: 13.02.2019, 06h45

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...