Les Indignés de Genève lèvent le camp

BastionsLe mouvement des Indignés genevois indique sur son site internet qu'il quitte le parc des Bastions.

Archive

Archive Image: Steeve Iuncker Gomez/Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les indignés ont tenu ce lundi une conférence de presse pour annoncer leur départ. La raison officielle invoquée est une gestion trop lourde du campement. D’après eux, le froid, les luttes incessantes avec les autorités et les personnes à problèmes ont eu raison de l’occupation du parc des Bastions. «Le mouvement connait une transformation mais nous continuerons les actions», explique Clémentine, porte-voix des indignés.

Le campement installé le 15 octobre dernier suscitait l'ire de nombreux conseillers municipaux, , malgré l'autorisation du Conseil administratif de la Ville. En janvier, le PLR avait déposé une résolution urgente exigeant l'expulsion des occupants du parc des Bastions.

(TDG)

Créé: 06.02.2012, 14h13

Articles en relation

Indignés: «Ça continue de déféquer dans les bosquets!»

Contestation Rémy Pagani continue d'être favorable à la présence des indignés aux Bastions, au grand dam de la droite. Plus...

Les indignés profitent de la clémence de Rémy Pagani

Contestation Illégale depuis le début de l’année, l’occupation du parc des Bastions a obtenu sa prolongation jusqu’à fin janvier. Les indignés devront en revanche trouver des revendications, sous peine de perdre leur dernier soutien. Plus...

Les Indignés restent. Les élus se résignent.

Bastions L’illégalité de l’occupation du domaine public suscite la grogne de certains conseillers municipaux. Le mouvement d’occupation des Bastions devrait à nouveau déposer une demande d’autorisation. Plus...

Galerie photo

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.