Le sous-sol de l’hôpital cachait un carnotzet de luxe

GenèveSous l’ère Gruson, une salle spéciale a été aménagée en catimini aux HUG, démontée depuis par le nouveau directeur général.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On dirait un lounge. Un bar avec alcools, un écran au mur, des fauteuils blancs et des poufs rouges, baignant dans une lumière tamisée. Une cuisine. Et une autre salle avec projecteur, écran géant, cheminée à l’éthanol, minicave à vins, décorée par des poutres en bois massif fixées au plafond, acheminées du Valais.

En fait, cette pièce sans fenêtre avait été aménagée dans les sous-sols des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), à côté de vestiaires, de locaux techniques et de la morgue. Créée en 2010 à la demande de son directeur général Bernard Gruson, cette pièce spéciale n’a pas été du goût de son successeur, Bertrand Levrat, qui l’a fait démonter cette année. Malaise.

«C’était le carnotzet de luxe de Bernard Gruson, raconte David Andenmatten, coprésident du Syndicat des services publics (SSP) à Genève. Les personnes qui ont participé aux travaux ont eu l’interdiction d’en parler et de prendre des photos. Mais c’était le sujet de conversation numéro un dans les couloirs à l’époque.»

Quelle était l’utilité de ce local? Combien a-t-il coûté? «700 000 francs, d’après nos informations. En pleine période d’économies pour les HUG, c’est choquant!» s’exclame le syndicaliste, qui a saisi la Cour des comptes fin 2013 afin qu’elle réalise un audit sur la gestion des finances des HUG depuis 1995. Une demande en cours de traitement, confirme l’organe de contrôle.

Lire l’intégralité de l’article dans nos éditions payantes du mercredi 22 octobre 2014. (TDG)

Créé: 21.10.2014, 20h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...