Le sort du médecin cubain infecté par Ebola est incertain

Hôpitaux universitaires de GenèveLe directeur général des HUG, Bertrand Levrat, garantit que toutes les mesures ont été prises pour assurer la sécurité de tous.

Le transfert du médecin cubain, vêtu d’une combinaison et d’un masque, a été effectué par une équipe médicale des HUG.

Le transfert du médecin cubain, vêtu d’une combinaison et d’un masque, a été effectué par une équipe médicale des HUG. Image: Julien Gregorio/AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève a pris en charge le premier cas d’Ebola en Suisse. Le médecin cubain atteint du virus a été hospitalisé à 0h36, dans la nuit de jeudi à vendredi, aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). «Son transfert s’est passé sans problème», a rassuré le médecin cantonal Jacques-André Romand, lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi aux HUG.

Conformément à la procédure, le patient de 43 ans, vêtu d’une combinaison et d’un masque, a été pris en charge par une équipe médicale des HUG dûment formée et entraînée pour assurer ce type de soins. Il a été directement installé dans une chambre à pression négative prévue à cet effet et située dans un bâtiment isolé des unités d’hospitalisation et des consultations ambulatoires.

«Pas de pronostics»

Les infectiologues ont alors pu confirmer que le médecin cubain était bel et bien atteint du virus, informe le médecin-chef du Service des soins intensifs, Jérôme Pugin: «Il souffre d’une grosse fièvre depuis cinq jours ainsi que de troubles de la coagulation sanguine et de la respiration, mais aussi de troubles intestinaux et d’une légère déshydratation.» Son état de santé est stable, mais il est trop tôt pour faire des pronostics: «Tout peut évoluer très vite dans un sens comme dans l’autre.»

Le personnel des HUG lui a administré, dès son arrivée, un traitement anticorps contre le virus qui est «parfaitement homologué et développé au Canada depuis de nombreuses années», précise Jérôme Pugin. A la question «Le personnel soignant qui s’occupe du patient est-il volontaire?» le professeur Pugin répond: «On ne peut forcer personne, mais j’ai constaté une solidarité incroyable dans mon service.»

«Le service de garde normal a assuré le transfert», renchérit Jacques-André Romand, qui juge la prise en charge «exemplaire», grâce notamment au «bon état de santé» du patient: «Il a pu mettre lui-même sa combinaison et descendre tout seul de l’avion pour rejoindre l’ambulance qui l’attendait, ce qui a permis de limiter les risques de contamination.»

L’avion médicalisé privé qui l’a transporté à Genève a atterri à Cointrin à 23 h 30. Le médecin cantonal souligne «l’œuvre de coordination» des équipes de l’aéroport, de la police, des pompiers et des HUG, qui ont aidé à la prise en charge du patient. «Ce dernier a ensuite pu téléphoner à sa famille», se réjouit le professeur Jérôme Pugin.

«Des héros anonymes»

Soulignant l’engagement de ses collaborateurs, Bertrand Levrat, le directeur général des HUG, les a même qualifiés de «héros anonymes, mais ce sont surtout des professionnels qui respectent le protocole à la lettre pour garantir la sécurité de tous. Ils travaillent en duo à cet effet, notamment lors de l’habillage et du déshabillage du personnel soignant.»

Daniel Koch, chef de la Division maladies transmissibles de l’Office fédéral de la santé publique, a enfin remercié Genève et les HUG pour cette «prise en charge majeure»: «Il faut que la communauté fasse des efforts pour maîtriser l’épidémie sur place et en retour il est très important que les personnes qui prennent des risques, comme ce médecin cubain, soient prises en charge par les pays qui ont les moyens de les soigner.»

D’autres patients?

Genève se prépare-t-elle ainsi à accueillir d’autres patients atteints d’Ebola? «Les possibilités ne sont pas énormes. Une telle prise en charge perturbe le fonctionnement de l’hôpital, explique Bertrand Levrat. La décision incombe de toute façon à Berne.»

Heureusement, d’autres pays sont capables d’accueillir de tels malades, conclut Daniel Koch.

Créé: 21.11.2014, 17h23

Articles en relation

Genève est prêt à recevoir le médecin atteint d’Ebola

Arrivée sous haute surveillance Le médecin cubain qui sera hospitalisé aux HUG y arrivera sous escorte de la police. L’ambulance sera ensuite désinfectée. Plus...

Haute sécurité pour l'accueil du premier malade d'Ebola à Genève

Santé Le patient sera transporté en ambulance de l'aéroport à l'hôpital. Le véhicule, escorté par la police, sera ensuite désinfecté. Plus...

Genève va soigner un médecin cubain infecté par Ebola en Sierra Leone

Hôpital Les HUG vont accueillir le premier cas d’Ebola avéré en Suisse. Le médecin cantonal est serein. Plus...

A Genève, déjà plus de 300 candidats au vaccin contre Ebola

Ebola Les quatre premiers cobayes ont reçu l’injection lundi 10 novembre, sans aucun effet secondaire immédiat. Plus...

«Ebola, même pas peur!» Le médecin genevois Rochat repart pour le Bénin

Mission sanitaire Le chirurgien, actif depuis vingt ans dans ce pays, supplée la défection d'autres missions médicales qui ont renoncé à cause du virus. Plus...

Galerie photo

Le médecin cubain infecté par Ebola est arrivé à Genève

Le médecin cubain infecté par Ebola est arrivé à Genève Un médecin cubain infecté par le virus Ebola en Sierra Leone a été transféré dans la nuit de jeudi à vendredi à Genève.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...