Le quartier des Libellules va faire peau neuve

VernierLes grands travaux de rénovation débutent cette année dans cet ensemble de près de 1200 habitants. Le projet comporte un important volet social.

Les 500 appartements seront complètement rénovés. Le projet prévoit la construction de dix «espaces de vie» au sein de l’immeuble.

Les 500 appartements seront complètement rénovés. Le projet prévoit la construction de dix «espaces de vie» au sein de l’immeuble. Image: P. ABENSUR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Libellules s’apprêtent à changer de visage. Longtemps victime d’une réputation médiocre, le quartier verniolan entame sa mue. Chiffré à plus de 50 millions de francs, l’énorme chantier de rénovation commencera cette année et s’étendra jusqu’en 2015.

Objectif? Améliorer les conditions de vie, le confort et l’image de cet ensemble, qui compte quelque 500 appartements et près de 1200 habitants.

Selon les chiffres du Centre genevois d’analyse territoriale des inégalités, le quartier des Libellules est le plus précarisé du canton. On y trouve notamment le taux de chômage le plus élevé et un grand nombre de personnes vivant seules, disposant de bas revenus.

Près de 60% des habitants sont d’origine étrangère. «C’est également un quartier plutôt isolé, notamment des commerces, explique Marko Bandler, responsable du Service de la cohésion sociale de la Ville de Vernier. C’est pourquoi il faut faire vivre ce quartier, travailler sur son image et fédérer les nombreux habitants qui s’y impliquent bénévolement au quotidien.»

Sécurisation des garages

Certains premiers travaux de réhabilitation ont d’ores et déjà été effectués. La Fondation Emile Dupont, propriétaire de l’immeuble, a procédé à la rénovation des stores et à la sécurisation des garages. «On ne peut désormais plus y entrer sans être porteur d’un badge», explique Ernest Greiner, vice-président de la fondation. A la demande des habitants, la route, qui auparavant traversait le parking extérieur et passait juste devant l’immeuble, a été déplacée, longeant désormais l’avenue de l’Ain.

L’année 2012 sera celle des grands travaux. Tous les appartements des Libellules seront rénovés, y compris couloirs et halls d’entrée. Les installations électriques, âgées d’une quarantaine d’années, seront elles aussi remises à neuf. Durant le chantier, tous les habitants devront déménager. «Mais finalement, personne ne quittera l’immeuble, assure Ernest Greiner. Nous déplacerons les résidents dans d’autres appartements au sein des Libellules. Ces déménagements seront financés par la fondation.» Conséquence de cette remise à neuf: les loyers augmenteront quelque peu. Les habitants en ont été mis au courant lors d’une séance publique. «Ils seront bientôt également informés de la façon dont ils peuvent obtenir de l’aide pour payer leur loyer», poursuit le responsable de la fondation.

Mais outre ces travaux de réfection, le projet de réhabilitation des Libellules comporte un important volet social, géré par le Service de la cohésion sociale de la Ville de Vernier, soutenu par la Confédération et le Conseil d’Etat. L’immeuble accueillera dix «espaces de vie», situés aux 4e et 8e?étages. Vitrés, ces lieux permettront d’amener un peu de lumière naturelle dans le bâtiment. «Il s’agira d’appartements transformés, précise Thierry Apothéloz, maire de Vernier. Ils pourront accueillir une bibliothèque, une ludothèque, un local pour les policiers municipaux ou encore un club d’aînés. Leur but est de permettre la rencontre.»

Petits pavillons

Plusieurs édicules seront également installés au bas de l’immeuble, sur quelque 800?m2. Les activités que ces pavillons accueilleront restent à définir, mais on évoque déjà la possibilité d’y loger une maison de quartier, des commerces de proximité ou encore une crèche.

Le projet prévoit également de réunifier une trentaine de petits appartements. L’immeuble compte effectivement près de deux tiers de très petits logements HBM. Le taux de rotation actuel est donc très important, près de 10% par an. «Réunir plusieurs logements permettrait de créer de plus grands appartements afin d’accueillir des familles et de stabiliser ainsi les habitants tout en favorisant la mixité sociale», explique Thierry Apothéloz. Une demande d’autorisation visant à effectuer ces transformations sera prochainement déposée et étudiée par les services de l’Etat.

Créé: 22.01.2012, 23h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections: le PLR impute sa défaite à Maudet
Plus...