Le pont de la Jonction redonne la vue à tous, mais c’est à l’essai

AménagementLe Département municipal des constructions a fait poser deux prototypes sur la barrière rehaussée du viaduc surplombant l’Arve et le Rhône. Aux citoyens de donner leur avis.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n’est pas un viaduc comme un autre, c’est un pont belvédère. Ce n’est pas une barrière ordinaire, c’est un work in progress, un séminaire à ciel ouvert où l’on discute, depuis maintenant dix-huit mois, de paysage, de sécurité et de démocratie participative. Ce débat permanent, délocalisé en salle chauffée durant l’hiver, se déroule pile au-dessus des eaux claires du Rhône et celles, limoneuses, de l’Arve.

Nous revoici donc sur le pont ferroviaire de la Jonction, dans ce décor de maquette de train, face à la barrière drastiquement rehaussée pour des raisons sécuritaires. Depuis Noël 2017, les tailles moyennes sont condamnées à se faire décrire la vue par plus grandes qu’elles. À deux reprises au moins, elles ont donné de la voix lors des séances de quartier, à Saint-Jean comme aux Charmilles, initiées par le Forum, servant de tribune libre aux habitants et associations concernées.

Opération dézingage

C’était chaud dans les rangs, l’acier de ce garde-corps de la discorde a viré au rouge, le fait accompli a été «dézingué» par la majorité des gens présents. Ils ont fustigé «l’horreur architecturale. Du jamais vu. On a supprimé l’esthétique, la poésie, l’émotion: le résultat est catastrophique…» Sur la plaque épigraphique, vantant la beauté du site, une main anonyme a rajouté le mot «PRISON» en lettres capitales.

Le conseiller administratif Rémy Pagani a écouté, pris des notes et fait travailler ses services. Les prototypes promis – deux segments originaux, redessinant le barreaudage afin d’y introduire un supplément de visibilité sous forme de fenêtres – ont été présentés lors du dernier Forum à l’Espace 99, entre le quartier de l’Europe et la rue de Lyon. Il faisait nuit, on ne distinguait pas très bien l’effet recherché.

C’est élégant et malin

Là, in situ, depuis lundi midi, on voit bien, on voit tout. Ces deux sections en test, distantes l’une de l’autre, se repèrent vite à leur brillance. La barrière installée il y a bientôt deux ans s’est oxydée et patinée. On lui a retiré deux segments que l’on a remplacé par les prototypes. Ils offrent des fenêtres de tailles différentes (verticales et horizontales), ainsi que des profondeurs de barreaux allégées sur la partie haute. C’est élégant, malin dans le compromis recherché, un vrai appel à la vue, à la contemplation panoramique, cadrée et orientée, mais sans contrainte.

On croise sur place Rémy Pagani et son équipe de serruriers et architectes-paysagistes. Ils ont le cheveu marin; la bise a nettoyé le ciel et ouvert l’horizon. Ce nouveau point de vue en consultation a déjà la météo pour lui. Les gens s’arrêtent, le débat reprend. «Je tiendrai compte des avis de chacun, déclare le magistrat entre deux rafales. Le coût dépendra du nombre de modules qu’il faudra modifier. Chaque prototype coûte un peu plus de 6000 francs pièce. Si l’on se met d’accord sur le fait de ne pas tout changer, de n’intervenir que sur trois ou quatre éléments de la barrière, les choses peuvent aller assez vite, car nous ne serons pas obligés de repasser devant le Municipal pour une demande de crédit.»

Vers un sondage en ligne

Le coordinateur de l’association Forum Démocratie Participative, Nicolas Künzler, réagit à son tour en apprenant la pose attendue des modules retravaillés: «Nous allons réinviter pour la première quinzaine de juin les personnes et les organismes qui avaient participé aux débats précédents, pour que tous puissent donner leur opinion sur les nouveaux prototypes, annonce-t-il. Notre idée est également de mettre sur le pont une explication à côté de chaque barrière, avec un lien internet aboutissant à un formulaire de sondage en ligne, permettant aux passants d’exprimer leur avis.»

Le souvenir de Peter Greenaway

Que des bonnes idées. Elles ont l’avantage d’être concrètes et accessibles. On en rajoutera deux. La première est vintage. Il y a vingt-cinq ans, la Ville de Genève avait confié les clés du panorama urbain à un artiste de renommée internationale, le cinéaste britannique Peter Greenaway. Ce dernier avait implanté 100 petites plates-formes en bois dans l’espace, des cages d’escaliers peintes en blanc s’offrant au visiteur. En grimpant quelques marches, on accédait à un cadrage original. Le projet s’intitulait «Stairs» et avait voyagé à travers les capitales. Bien repensée, la passerelle de la Jonction pourrait elle aussi asseoir sa réputation au-delà de nos frontières.

La deuxième idée est plus locale et politique. L’ex-PLR Vincent Schaller en est l’initiateur. Avec plusieurs autres membres du Conseil municipal, il a déposé un projet de délibération demandant «un crédit de 200 000 francs destiné à ramener la barrière piétonne du viaduc à une hauteur normale». Cette démarche-là sera également évoquée lors de la soirée à venir qui promet, à nouveau, de faire salle comble.

Créé: 14.05.2019, 14h04

Articles en relation

Le pont de la Jonction se prépare à de vifs débats

Chantier Le rehaussement de la barrière continue à être âprement contesté. La Ville va poser des prototypes. Plus...

«Rendez-nous la vue sur le pont de la Jonction»

Aménagement Le garde-corps initial a été rehaussé pour des questions de sécurité. Les effets sont dénoncés par une majorité de citoyens. Plus...

Viaduc de la Jonction: entre pont belvédère et coursive de prison

Aménagement L’élargissement de cet ouvrage, dans le cadre de la construction de la ligne CEVA, continue à susciter des réactions contradictoires. Plus...

La rénovation réussie du viaduc de la Jonction mise sur la sécurité

Aménagement La passerelle piétonne a été considérablement agrandie comme a été rehaussé le garde-corps qui fait office de barrière. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...