Le personnel de la mission du Gabon a enfin été payé

GenèveLes employés de cette représentation africaine à l’ONU ne recevaient plus leur salaire depuis juillet.

La mission du Gabon dans le quartier de Sécheron.

La mission du Gabon dans le quartier de Sécheron. Image: DR.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le personnel de la mission permanente du Gabon auprès des Nations Unies à Genève a finalement été payé. Les sept employés, qui ne recevaient plus leur salaire depuis le mois de juillet, ont finalement été rémunérés vendredi matin. Six mois d’un coup, à la suite d’un article de la «Tribune de Genève» à ce sujet en décembre.

«Tous les salaires ont été payés», indique une porte-parole au téléphone, l’ambassadrice étant absente vendredi. «Et tout est fait en sorte pour que cela ne se répète pas.»

Les salaires versés en retard, on connaît bien au sein de la mission gabonaise, mais jamais les cumuls n’ont aussi importants que ces derniers mois. Le Bureau de l’Amiable Compositeur (BAC) a été amené à intervenir. Cette structure de médiation, créée par le Conseil d’État pour faciliter la résolution de conflit du travail où peuvent être impliquées des personnes bénéficiant de l’immunité diplomatique, était déjà intervenue à plusieurs reprises ces dernières années.

La mission permanente de la Suisse auprès des Nations Unies, la seule susceptible de lever une immunité, avait également été sollicitée sans succès.

En novembre 2018, des mauvais payeurs de la mission gabonaise ont quitté deux appartements du passage Linck, aux Eaux-Vives, à la suite d’un jugement prononcé douze mois plus tôt par le Tribunal des baux et loyers.

Suite à l’article de décembre, une autre régie a appelé la «Tribune de Genève» pour lui faire part de problèmes similaires, et récurrents, vis-à-vis de ce client ces dernières années.

Une autre mission d’Afrique centrale, qui payait irrégulièrement ses employés et ses factures, a été amenée à corriger le tir suite à un article de la «Tribune de Genève». En juin 2017, la République de Guinée équatoriale ne payait plus ses charges immobilières et avait une ardoise de plusieurs dizaines de milliers de francs. Des factures qui ont rapidement été payées après publication de l’article.

En 2013, «20 minutes» avait déjà signalé que la mission onusienne de Guinée équatoriale ne s’acquittait plus des charges de son logement. Quelques jours après la publication de l’article du quotidien gratuit, un membre de la mission de cet État hispanophone d’Afrique centrale se présentait devant la régie avec une valise pleine de cash – 54 000 francs en coupures – pour s’acquitter de sa dette.

Créé: 13.01.2019, 16h42

Articles en relation

La mission du Gabon ne paie plus son personnel

Genève De grosses ardoises impayées par cet État africain font aussi grincer les dents du côté d’une PME et de régies. La justice a été saisie. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...