Le papa du Macumba tire sa révérence

DécèsRoger Crochet est décédé ce vendredi à 88 ans suite à un accident vasculaire cérébral.

Robert Rochet s'est éteint dans sa Haute-Savoie natale à l'âge de 88 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral. Image: DR/archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il avait la classe.» Ainsi continueront à parler les habitués du Macumba de Roger Crochet. Le fondateur du «1er plus grand centre de loisirs de nuit du monde» s’est éteint hier à l’hôpital de Saint-Julien. Agé de 88 ans, l’homme d’affaires haut-savoyard est décédé des suites d’un accident vasculaire cérébral. Les clients de la discothèque se souviendront l’avoir croisé, vêtu d’un costume et de ses souliers vernis, lors de la dernière soirée du Macumba, le 30 mars 2015. Quelques-uns l’avaient connu dans les années 70s, sur le chantier de l’immense discothèque, situé à Saint-Julien, le projet d’une vie. Originaire de Mannecy, non loin de Frangy, Roger Crochet commence sa carrière comme coiffeur. Il ne tarde pas à tenter sa chance à Paris. «Sachant déjà que seule la capitale pourra rassasier son féroce appétit de réussite et que le potentiel de clientèle sera à la hauteur de ses ambitions», indique le communiqué de presse annonçant son décès.

D’employé, il devient patron et fonde sa propre chaîne de salons de coiffures, dans les années 50. Puis, il s’envole pour les Etats-Unis, où il rencontre notamment Frank Sinatra. «C’est avec lui que j’ai découvert le monde de la nuit», confiait Roger Crochet à l’époque de la sortie en librairie de ses mémoires.

A son retour en France, le Haut-Savoyard souhaite ouvrir le premier fast-food. Il est trop tôt, l’idée ne prend pas. Il troque le burger pour la boule à facettes et lance des centres de loisirs de nuit équipés de piste de danse, de cinéma et de restaurants. D’abord à Lille en 1975, puis à Saint-Julien en 1977 mais aussi à Madrid, Bordeaux, Nantes ou Fribourg.

Dans les années 80, Roger Crochet crée aussi Radio Club, la future Radio Plus, et est l’un des fondateurs de One FM. «Chaque tranche de ma vie est une vie en soi», assurait-il. Cet étincelant parcours a pris fin hier matin. Un dernier hommage lui sera rendu mardi à l’église de Collonges-sous-Salève.

Un dernier hommage lui sera rendu mercredi 29 juin à 14h30 à l’église de Collonges-sous-Salève. (TDG)

Créé: 24.06.2016, 19h59

Articles en relation

Le fondateur du Macumba publie ses mémoires

Livre Dans «Mes Macumbas, comment j’ai magnifié la nuit», Roger Crochet revient sur son histoire fantastique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...