Le marronnier officiel se meurt, mais la succession est assurée

TraditionsIl faisait le printemps depuis 1929 dès sa première feuille éclose. Très mal en point, le marronnier devra passer la main.

Maria Anna Hutter aura le redoutable honneur de choisir le nouveau marronnier officiel.

Maria Anna Hutter aura le redoutable honneur de choisir le nouveau marronnier officiel. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il fait peine à voir, ce bon vieux géant de la promenade de la Treille. Tout courbé, deux de ses branches posées sur deux béquilles, le marronnier le plus célèbre du canton est désormais tout déplumé: ses feuilles sont mortes alors qu’elles devraient être au maximum de leur maturité. Plus de doute, le pauvre bougre, qui a si bien servi la République, n’en a plus pour longtemps.

A son chevet depuis de longues années, Maria Anna Hutter – autrement dit «Madame le Sautier» – confirme que ça sent le sapin pour le marronnier officiel. «Le 13 mars, il nous a donné la première feuille annonçant le printemps et tout semblait aller pour le mieux, explique celle qui a notamment pour mission de guetter cette éclosion et de l’annoncer. Mais vers la fin d’avril, toutes ses feuilles se sont mises à brunir, alors que celles des marronniers alentour resplendissaient.»

Son dernier été

Mme le sautier contacte aussitôt le Service des espaces verts et de l’environnement de Guillaume Barazzone. «Ils m’ont dit être informés de la situation et m’ont proposé de me rendre à la pépinière de la Ville de Genève à Certoux. Cela afin de choisir lequel des greffons du marronnier officiel, donc ses descendants, je désirais planter à la place de l’actuel.» Car oui, on en est là. L’arbre qui, depuis 1929, est la référence genevoise en matière d’arrivée du printemps vit son dernier été. Sans doute affaibli par l’âge, il est «mangé» de l’intérieur par un champignon.

«Il devait déjà avoir une trentaine d’années quand il a été choisi par l’un de mes prédécesseurs, Alphonse Wiedmer, pour devenir le nouveau marronnier officiel, précise Maria Anna Hutter. Il a donc plus de cent ans, ce qui n’est pas forcément très vieux pour les marronniers, dont la durée de vie est de 200 ans.»

Remplaçant temporaire

La tradition de l’annonce de la première feuille officielle du marronnier de la Treille par le sautier (et son relevé scrupuleux) remonte à 1818. Jusque-là, il n’y a eu que trois marronniers officiels: le premier survécut jusqu’en 1905 et le second, jusqu’en 1929. «Je dois admettre que je suis assez fière d’être le premier sautier depuis 1929 à pouvoir choisir un nouvel arbre officiel», ajoute Maria Anna Hutter.

En réalité, la passation des pouvoirs devrait se dérouler en deux temps. A la fin de septembre, le sautier désignera parmi les marronniers de la Treille lequel aura l’insigne honneur d’être l’annonciateur officiel du printemps. Une plaque sera alors apposée. Cet arbre-là devrait toutefois n’être qu’un intérimaire. Le temps que le greffon – qui sera transplanté à l’emplacement du marronnier officiel actuel – atteigne une taille suffisante pour assumer pleinement le pouvoir.

«C’est du moins comme cela que je l’imagine, conclut Mme le sautier. Mais mes successeurs pourraient tout à fait décider de procéder autrement. Libre à eux.»

(TDG)

Créé: 21.07.2015, 19h17

Articles en relation

«Enfin le printemps!», clame le marronnier officiel

Genève Ce 13 mars, le vénérable arbre de la Treille a vu son premier bourgeon fleurir, annonçant ainsi le retour des beaux jours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...