«Le grand feu, c’est mon Euromillion à moi»

Fêtes de Genève L’artificier Cédric Schaller, qui orchestrera le grand feu d’artifice du 12 août, est inconnu du grand public. Rencontre.

Le Genevois Cédric Schaller, vice-président de l’Association Suisse Des Artificiers Professionnels. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il se décrit comme un «mercenaire de la pyrotechnie». Le Genevois Cédric Schaller, vice-président de l’Association Suisse Des Artificiers Professionnels, est aux commandes du grand feu des Fêtes de Genève pour la première fois cette année. Confidences.

Cédric Schaller, qui êtes-vous?

Je suis né à Genève aux Grangettes en février 1983. Je suis marié et père de deux enfants, un garçon et une fille. J’ai commencé à me former à la pyrotechnie vers 2005-2006, et j’ai fini par fonder ma propre société, Easypyro, à Vernier en 2011.

Comment vous êtes-vous intéressé à la pyrotechnie?

Ma première formation est ingénieur en télécoms. J’ai aussi fait un apprentissage de forestier bûcheron, et travaillé dans la sécurité. Tous les 1er août, j’ai toujours fait un peu de pyrotechnie. Puis de fil en aiguille je me suis formé en Suisse et en France. J’ai travaillé pour des feux dans les communes ou pour des amis.

Puis vous avez eu envie de devenir patron?

Oui mais je ne cherchais pas à me mettre en avant, j’avais un concept différent. Je voulais obtenir une multitude de contrats pour venir en aide à d’autres sociétés, par exemple quand elles manquaient de personnel. L’avantage c’est que je pouvais travailler pour deux concurrents en même temps, et ainsi me nourrir de leurs méthodes de travail, c’était très enrichissant.

Quels sont les grands feux que vous avez tirés?

Je ne peux pas forcément en parler pour des raisons contractuelles. Mais j’ai travaillé pour une inauguration importante au Koweït. Ou pour le Villars night show.

Vous qui êtes un enfant de Genève, quel souvenir gardez-vous du feu des Fêtes?

J’y ai assisté sur le tard, pendant l’adolescence, car avant j’étais souvent en vacances à cette période. Ce feu m’a toujours intéressé, car il est très différent d’un feu tiré aux abords d’une plaine par exemple. Ici il y a une réverbération sur l’eau et les bâtiments. On ne peut être qu’émerveillé.

L’an dernier, vous étiez le n° 2, aux côtés de Christophe Berthonneau, du groupe F. Auriez-vous imaginé un jour vous retrouver n° 1?

J’en ai rêvé oui, c’est une consécration en tant que Genevois. J’ai eu de la chance. C’est mon Euromillion à moi.

Parlez-nous du grand feu de cette année.

Comme en 2016, on fera intervenir la Neptune, mais avec un nouveau concept. La disposition des points de tir va changer. Il y aura beaucoup de grosses nouveautés, mais je ne peux pas vous en dire plus. On va de nouveau sortir de la petite rade pour pouvoir augmenter les calibres de tir et passer à 200, voire 300 mm si on obtient les autorisations.

En quoi la taille du calibre est-elle importante?

Le calibre change la hauteur, le nombre d’effets possible et leur ouverture. Les gens situés un peu plus loin peuvent donc mieux en profiter. Mais plus le calibre est gros, plus il est cher, or le budget des feux a légèrement baissé (ndlr: 700 000 francs stricto sensu, mais 1,2 million en comptant les infrastructures, financé par les sponsors et la vente de billets).

Vos enfants y assisteront-ils?

Non ils sont trop petits, ils seront chez leur grand-mère!

Vous avez le trac?

Oui, forcément. Il va surtout arriver quand on sera sur le chantier, ce sera le plus impressionnant. Là je suis encore dans l’organisation. Mais c’est un stress qui n’est pas forcément négatif. Les applaudissements seront les seuls juges.

Samedi 12 août à 22 h

Créé: 09.08.2017, 14h38

Articles en relation

Des Fêtes consensuelles pour plaire largement

Du 3 au 13 août La manifestation phare de l’été ouvre ce soir. Elle joue la diversité pour convaincre. Plus...

Le pont du Mont-Blanc sature sous l'effet des Fêtes

Mobilité A la fin du spectacle pyrotechnique samedi, la police a dû fermer une voie de circulation pour fluidifier le passage du public Plus...

Aux Fêtes, des amours d’été, et plus si affinités

Genève La rade s’est muée en station balnéaire. Avec la chaleur, les Genevois sont au rendez-vous. Plus...

Tour de la rade pour le premier soir des Fêtes

Genève Premières impressions lors du tour de chauffe de cette édition 2017. Quelques détails restent à régler. Plus...

Les Fêtes de Genève 2017 seront «remixées»

Du 3 au 13 août Formule plus classique pour cette édition au budget raccourci. La grande roue est de retour, l’Île Rousseau intégrée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.