Le goulet motorisé des Délices fête ses deux ans d'existence incongrue

AménagementCe stationnement au milieu de la chaussée a permis de réduire la vitesse individuelle, selon le bilan réalisé. Tout le reste se discute.

Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La dame au paillasson cyclable de Versoix se sentira moins seule en apprenant ce curieux anniversaire. Voilà deux ans, presque jour pour jour, que la rue des Délices, dans le quartier du même nom, sur la Rive droite genevoise, vit avec un stationnement central totalement inédit. Quatre voitures de tous gabarits profitent en effet quotidiennement de cette zone bleue dessinée au milieu de la chaussée. Une vraie perle de bitume comme il existe des perles de trottoir, à l’exemple, récent, de l’incongruité versoisienne.

En matière de dangerosité avérée, les deux choses se valent. Sortir de chez soi en se faisant rouler dessus par un vélo à grande vitesse vaut bien le nez à nez très inégal avec un bus en s’extrayant innocemment de son véhicule. Car la difficulté, ici, consiste moins à se garer au beau milieu de la rue – encore que, expérience faite, sans repères de bordures, c’est coton – qu’à quitter sa voiture en prenant garde de ne pas se faire écraser.

Du balcon où l’on vit, les choses se découvrent ainsi avec une insistance presque comique: des gens enfermés dans leur habitacle, attendant le moment propice pour ouvrir leur portière.

On déconseillera l’endroit aux familles nombreuses comme le franchissement de la proche traversée piétonne. C’est le deuxième danger généré par ce voisinage fonctionnel. Il suffit qu’un fourgon de livraison ou qu’un gros 4x4 s’installe en tête de colonne pour réduire radicalement la distance de visibilité entre les différents usagers de ce goulet motorisé inventé - on le rappelle - pour répondre à la logique compensatoire des places à préserver lorsqu’on met le tronçon concerné en zone 30 km/h.

Comme de surcroît la rue des Délices est une rectiligne encourageant le pied sur l’accélérateur, il fallait créer un rétrécissement qui calme, physiquement, les ardeurs. De ce point de vue, le bilan, confié à un expert indépendant par la Ville de Genève, est positif. La réduction de la vitesse est bien réelle. La même expertise indique qu’il n’y a pas eu d’accidents avec blessés à cette adresse depuis deux ans.

Les forces de l’ordre la connaissent bien, les TPG également, mais c’est à chaque fois pour des dégâts matériels qu’ils se déplacent. Ou alors pour faire évacuer un véhicule mal garé. Humainement, tout va bien. Esthétiquement, c’est d’une laideur à pleurer. Un peu comme si l’on avait construit un parking sauvage sous les fenêtres de Voltaire, qui habitait à un jet de rétroviseur arraché de là, dans un parc qui porte son nom. C'est qui déjà? Un mec mort depuis longtemps.

Créé: 10.05.2019, 07h17

Articles en relation

Le goulet motorisé de la rue des Délices

Aménagement Le couloir de stationnement au milieu de la chaussée pose problème aux bus, aux automobilistes et aux piétons. Plus...

Aux Délices, on se gare au milieu de la rue

Circulation Quatre places bleues ont été peintes au centre de la chaussée. Une innovation qui préfigure la zone 30. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...