Le clitoris est réhabilité et se dévoile à l’école

AnatomieJusqu'ici grand absent des manuels, cet organe est désormais présenté en entier par des schémas. Ils précisent aussi l’analogie entre le clitoris et le pénis.

Le nouveau schéma, contrairement à l'ancien en vigueur, détaille la partie interne du clitoris.

Le nouveau schéma, contrairement à l'ancien en vigueur, détaille la partie interne du clitoris. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il occupe le devant de la scène depuis des mois, projeté sous les feux médiatiques, représenté sous toutes ses formes en 3D ou esquissé à la craie au Jardin anglais. Il s’est même offert un format XXL gonflable. Lui, c’est le clitoris. Après des années relégué dans l’ombre, voilà qu’on le redécouvre et qu’on le réhabilite. Consécration: il apparaîtra désormais dans les manuels scolaires d’anatomie. Jusqu’à présent, ces ouvrages le résumaient à une petite virgule de chair anecdotique. De ses parties internes ou de son rôle, rien. Mais dès la rentrée, de nouveaux schémas créés à Genève seront présentés aux élèves romands de 13 et 14 ans en cours de biologie, a révélé «20 minutes».

Le clitoris n’a pas toujours été méprisé. «Il est bien connu depuis le XVIe siècle et était même représenté avec précision, rapporte Jasmine Abdulcadir, médecin adjoint à la consultation mutilations génitales féminines des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Il a commencé à disparaître à la fin du XIXe, lorsqu’on a progressivement dissocié le plaisir sexuel de la capacité de reproduction. L’organe sexuel de la femme s’est réduit au vagin.» Et de préciser qu’on a commencé à redécouvrir le clitoris avec les IRM dans les années 2000. «Aujourd’hui, il revient en force grâce à une conjonction de facteurs, dont le mouvement #MeToo.»

Schéma juste et égalitaire

En force dans la société et également dans les programmes éducatifs. Le Bioscope de l’Université de Genève – qui élabore des outils pour les professionnels de la santé et de l’éducation – ainsi que le Service égalité, les HUG et le Département de l’instruction publique ont créé un programme de promotion de la santé, baptisé Sciences, sexes, identités. Il vise à aider élèves et professionnels à adopter une vision plus inclusive des différences individuelles. La mise à jour des manuels d’anatomie s’inscrit dans ce cadre. «Nous nous sommes rendu compte il y a trois ans que le clitoris était encore trop méconnu et mal représenté, jusque dans la Faculté de médecine où j’enseigne!» rapporte Céline Brockmann, adjointe scientifique au comité directeur du Bioscope. «Le manque d’informations est général, tant sur la forme que sur la fonction de cet organe», ajoute Jasmine Abdulcadir. En montrant l’entier de l’anatomie génitale féminine, les nouveaux manuels corrigent une représentation scientifiquement erronée, mais pas seulement: les organes des systèmes reproducteurs sont désormais présentés de façon égalitaire. «Leurs analogies sont mises en évidence par des couleurs et on se rend compte que le pénis et le clitoris sont très similaires, au niveau des fonctions, des réactions, des sensations», indique la médecin.

Isabelle Vuillemin, directrice du Service enseignement à la Direction générale de l’enseignement obligatoire, ajoute que cela illustre l’origine commune des deux systèmes. «On comprend mieux que les organes génitaux des hommes et des femmes ont la même origine, la même physiologie.» Cette comparaison permet également d’aborder les questions liées à l’intersexuation et aux chirurgies de réassignation pour les personnes transgenres.

Un organe de plaisir

Autre nouveauté: on ne parle plus seulement de ces organes en termes de fonctions reproductives mais aussi en termes sexuels. L’un des schémas indique ainsi que «le clitoris est l’organe érectile féminin, dont le seul rôle connu est lié au plaisir». Le cours de biologie pencherait-il du côté de l’éducation sexuelle? «Non, la notion de plaisir s’explique sous l’angle de la science, répond la directrice. On évoque simplement une anatomie qui n’était pas montrée. Le clitoris se trouve à l’intersection de plusieurs expertises, entre la biologie, le vivre-ensemble, la santé.» Ces nouvelles représentations pourraient-elles déranger certains parents? Isabelle Vuillemin et Céline Brockmann ne l’excluent pas. «Mais ce sujet ne doit pas être un tabou. Nous ne faisons pas de prosélytisme, cela relève de la connaissance anatomique du corps et s’inscrit dans les objectifs du plan d’études romand».

«Pas juste un «trou»…»

Ces nouveaux moyens d’enseignement ont été présentés jeudi passé aux maîtres de biologie du Cycle. L’un d’eux, trentenaire, confie qu’il n’utilisait plus les anciens schémas. Il s’était tourné vers internet, «même s’il est quasi impossible de trouver un clitoris montré dans ses vraies dimensions». Les nouvelles planches, elles, le font. «C’est beaucoup plus juste d’un point de vue scientifique, cela permet d’amener une ouverture éclairée sur les questions d’identité de genre, d’aborder le sujet en termes de continuum entre sexe femelle et mâle, et non comme une dichotomie stricte. Des notions importantes pour construire une société un peu plus égalitaire!» En résumé, des schémas «hyperutiles» selon ce maître, «qui permettent de déconstruire l’idée qu’un vagin n’est pas qu’un «trou», idée largement répandue chez nos ados…» (TDG)

Créé: 13.03.2019, 07h26

Articles en relation

Les affirmations sur le clitoris passées au crible

Fact checking Des militantes féministes ont placardé des affiches vantant les mérites du clitoris. Vrai/faux avec la gynécologue Jasmine Abdulcadir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Benoît XVI accuse Mai 68 d'être responsable de la pédophilie
Plus...