Le clan des Kazakhs riposte et critique la justice suisse

Banque et immobilierTimur Kulibayev et sa femme révèlent qu’ils ont racheté une villa pour 75 millions grâce à la vente partielle de leur banque.

Villa à 75 millions du clan Koulibayev, route d'Hermance 399, Anières.

Villa à 75 millions du clan Koulibayev, route d'Hermance 399, Anières. Image: google maps

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le clan kazakh riposte. Depuis dix-huit mois, Timur Kulibayev, gendre du président du Kazakhstan, Nursultan Nazarbaïev, et sa femme, Tinara, qui a déboursé près de 75 millions de francs pour se payer en 2009 une somptueuse propriété dans la très chic commune d’Anières, gardent les poings dans les poches. Sous enquête du Ministère public de la Confédération (MPC) pour blanchiment depuis septembre 2010, attaqués par des Kazakhs anonymes, mais persuadés que, derrière eux et leur avocat Bruno de Preux, se cache Mukhtar Ablyazov, opposant de longue date au président du Kazakhstan, ils faisaient profil bas. Certains de leurs avoirs sont bloqués. Plusieurs centaines de millions de francs, selon la justice suisse.

Mais un événement va les con duire à changer de stratégie: le 17 février dernier, Ablyazov, exilé en Grande-Bretagne pour échapper à l’ire de l’omnipotent Nursultan Nazarbaïev, est condamné à Londres pour avoir notamment menti sur ses avoirs en Angleterre (deux biens immobiliers d’une valeur d’environ 40 millions de francs).

«Tant qu’une décision de justice n’avait pas été rendue en Grande-Bretagne, concernant Mukhtar Ablyazov, nous ne voulions pas nous exprimer», confie Simon Byrne, bras droit de Timur Kulibayev et CEO de Steppe Capital, la nouvelle holding de l’homme d’affaires kazakh.

Mais cette décision de justice change soudainement la donne. «Avec cette condamnation, la crédibilité de Mukhtar Ablyazov est proche de zéro. Il a été condamné à 22?mois de prison par la Haute Cour de justice anglaise. Plutôt que de l’affronter, il a préféré fuir. Il fait maintenant l’objet d’un mandat d’arrestation de la part de la justice anglaise et d’Interpol.»

Ce blocage des fonds, ils le vivent mal. Très mal. «Ce blocage a nui à nos activités, résume Simon Byrne. C’était un véritable cauchemar.»

Le clan fournit alors des documents pour prouver l’origine des fonds. L’argent, révèle aujour­d’hui Simon Byrne, provenait notamment de la vente des actions (détenues par la holding Almex appartenant au couple) au sein de la grosse banque kazakh Halyk dans le cadre d’une mise sur le marché partielle de son capital au London Stock Exchange. L’opération s’est déroulée en décembre 2006. A son issue, le gendre du président kazakh et sa famille ont reçu 735 millions de dollars. Largement de quoi acheter en 2009 la fameuse propriété d’Anières.

«Les fonds ont été bloqués durant six semaines mais, poursuit Simon Byrne, le 28 décembre 2010, nous avons obtenu le déblocage de la plupart des fonds car la justice suisse a estimé qu’aucun lien évident ne pouvait être établi entre les opérations financières et une quelconque activité criminelle.» Seuls quelques milliers de dollars restent gelés.

Le clan est aussi très remonté contre le Ministère public de la Confédération: «Nous déplorons la lenteur avec laquelle ce dossier progresse, sachant qu’il ne reste aucune question en suspens à laquelle nous n’ayons répondu, ou demande ouverte de la part du procureur fédéral, mais qu’en même temps aucun calendrier n’a été fixé pour la résolution de cette affaire.» Une critique que ba laie Jeannette Balmer, porte-pa role du MPC: «Il s’agit d’une enquête difficile et vaste dans laquelle les investigations ordonnées et en cours sont nombreuses, tant pour identifier l’arrière-plan économique de flux financiers im portants que pour vérifier la commission d’une infraction préalable commise à l’étranger et, cas échéant, identifier sa nature.»

Un des prévenus, de nationalité étrangère, s’est présenté en Suisse pour y être entendu plusieurs fois, ajoute la porte-parole en précisant encore qu’une «somme importante demeure encore sous séquestre». L’affaire est loin d’être close. La bagarre entre clans kazakhs promet d’être encore vive.

Créé: 09.03.2012, 07h33

Un clan soudé

Nursultan Nazarbaev:

président du Kazakhstan.

Dinara Kulibayeva:
fille du président, actionnaire de Almex, société contrôlant Halyk Bank.

Timur Kulibayev:

mari de Dinara Kulibayeva. Homme d’affaires kazakh. Actionnaire de Almex, société contrôlant Halyk Bank. Propriétaire de Steppe Capital.

Simon Byrne:
financier britannique, CEO de Steppe Capital, holding de Timur Kulibayev.

Mukhtar Ablyazov:
opposant déclaré de Nursultan Nazarbaev. Ancien responsable de la banque kazakh BTA. Exilé à Londres. En fuite, selon la justice britannique.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections: le PLR impute sa défaite à Maudet
Plus...