Le chantier des Nations dévoile ses entrailles

Route des NationsCela fait un an que le premier coup de pioche a été donné. Le projet avance comme prévu. Visite en sous-sol.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après un an depuis le lancement de l’ouvrage de la route des Nations, les autorités et les ingénieurs en charge du dossier sont confiants: avec 80 ouvriers qui s’attellent au creusement des tunnels ou à la construction de la partie extérieure, les travaux battent leur plein. Tout se fait dans les temps. Pour l’heure, 15% du projet a déjà été réalisé et les avancements seraient à ce stade à la hauteur des attentes.

Une nouvelle qui réjouira les habitants du quartier, qui semblent souffrir entre autres des nuisances sonores et de la poussière qu’engendre l’opération.

Un projet global

Ce nouvel axe fort du canton de Genève doit pouvoir améliorer l’accessibilité aux organisations internationales et soulager les réseaux communaux du trafic, en particulier au niveau de la route de Ferney. Il s’intègre tout d’abord aux plans d’élargissement de l’autoroute et de la jonction autoroutière du Grand-Saconnex financés par l’Office fédéral des routes (Ofrou). Idéalement, il devrait par la suite inclure aussi le projet d’extension du tram 15, jusqu’à l’aéroport. Mais sa mise en service pour 2024 est plus aléatoire.

Fin des travaux pour 2022

La route, dont 80% ont été pensés sur un tracé souterrain afin d’éviter les nuisances sonores liées au trafic, devrait aboutir au premier semestre de 2022.

Il s’agit d’un impératif pour le conseiller d’État en charge du Département des infrastructures, Serge Dal Busco. Si ce délai doit être tenu, c’est que le projet de la route des Nations s’inscrit dans les ambitions de mobilité plus larges du canton.

Tram en suspens

Si l’élargissement de l’autoroute devrait commencer comme prévu en 2019 et avancer en parallèle de la construction de la route des Nations, le dossier du tram, une des pièces essentielles au développement du canton, a pris une autre tournure. Le canton n’a toujours pas reçu le financement fédéral espéré. Les élus sont déçus et ne s’en cachent pas.

Mais tout n’est pas perdu. «Nous faisons le maximum pour convaincre Berne de revenir sur sa décision et d’intégrer cette infrastructure dans son budget», affirme Serge Dal Busco, déterminé à enchaîner les différents projets. Et pour convaincre la Confédération, il compte bien mettre en avant les avancées positives du chantier, les mètres de tunnel creusés sans heurts, la gestion écologique et économique de la construction de la route, grâce au recyclage des matériaux. Le Conseil fédéral devrait prendre une décision dans les semaines qui viennent.

(TDG)

Créé: 04.09.2018, 19h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Schneider-Ammann s'en va
Plus...