Le centre nautique de Genève-Plage est à l'arrêt

LoisirsAussi bien le Tropical Corner que le Wake Sport Center n'ont plus l'autorisation d'exploiter pour le moment.

Le wake câble n'est plus autorisé pour cette année en tout cas.

Le wake câble n'est plus autorisé pour cette année en tout cas. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les amateurs de planche à voile ou de stand-up paddle d'un côté, et de wake board ou wake-câble de l'autre, trouvent ces jours-ci portes closes. Le centre nautique de Genève-Plage, hors de l'enceinte de la plage privée, n'est plus exploité par aucune de ses deux entités.

Alors que le gérant du Tropical Corner, Fabien Cachin, a été reconduit pour le centre de planche à voile, il n'a pu ouvrir que quelques jours début avril. Selon Irina Loperiol, juriste pour le Département du territoire, la permission n'a finalement pu être accordée à Tropical Corner «pour l’instant, au vu des recours déposés qui ont bloqué le processus de délivrance».

Pourtant un jugement du Tribunal administratif de première instance estime que «c'est à tort que le Département du territoire a indiqué à Tropical Corner que la permission d'usage ne pouvait pas lui être délivrée en raison de» diverses procédures. «Le Département est disposé à délivrer à Tropical Corner une permission annuelle pour la saison 2019 dès la liquidation du dernier litige auprès de la Cour qui ne saurait pas tarder à notre avis», reprend malgré cela Irina Loperiol, qui souligne que la deuxième procédure concerne une instance de justice différente.

L'avocat de Tropical Corner, Vincent Maître, envisage une action en dommage et intérêt contre l’État pour les pertes subies par la fermeture du site. «Chaque jour qui passe sans que ma cliente ne puisse exploiter son activité économique sur le site en question aggrave en effet d’autant plus lourdement son dommage.» Le montant n'est pas encore chiffré.

Le Wake Sport Center prié d'évacuer les lieux

Parallèlement, du côté de son voisin le Wake Sport Center, les nouvelles ne sont guère meilleures. L'association qui le gère, la Wake Sport Society, bénéficie d'une autorisation d'occuper le domaine public, renouvelable tacitement d'année en année, pour l'exploitation du plan d'eau situé au Centre nautique de Genève-Plage. En juin 2018 déjà, l'État résilie la convention concernant l'exploitation du wake-câble pour la fin de l'année.

Pourquoi? «Un jugement du Tribunal administratif de première instance a clairement indiqué que la présence de mêmes bénéficiaires, en particulier du Wake Sport Center, sur le site depuis plus de vingt ans, équivaut à une quasi-privatisation du domaine public, rappelle Rafaele Gross, porte-parole du Département du territoire. Son usage accru doit faire l'objet d'un tournus.»

Philip Lutolf, le gérant de ce qui serait le plus grand centre de wake board de Suisse, avec 900 membres, a fait recours jusqu'au Tribunal fédéral mais a été débouté. Le département lui a déjà accordé deux délais pour évacuer mais il n'a pas obtempéré. Les autorités vont devoir procéder à une évacuation de force.

Dans un communiqué de presse, Philip Lutolf fait savoir qu'un sitting est organisé ce mercredi à 13h45 à l’hôtel de Ville de Genève avec une équipe de sportifs de moins de 14 ans. Ces riders, qui se préparent pour les Championnats Suisses de wake board, ne pourront plus s’entraîner sur ce site cette saison. Philip Lutolf fait valoir ses deux labels de qualité: celui de centre de performance régional décerné par la Fédération suisse de ski nautique et de wake board, et celui du plus haut niveau de l'Association genevoise du sport. Il espère aussi pouvoir maintenir une compétition internationale prévue à son emplacement fin juin.

Ce gérant réclame donc à court terme une autorisation pour 2019, et à long terme une concession de 25 ans. Il affirme que sans cela, l'association sera en faillite et ne pourra assumer les frais de destruction.

Une fois l'évacuation menée, la Capitainerie aura deux choix devant elle: procéder à un appel à candidatures, qui ne se fera de toute façon pas pour cet été, ou laisser l'espace libre tel quel, accessible au public.

Créé: 07.05.2019, 06h47

Articles en relation

Recours annoncé contre la reconduction de Tropical Corner

Loisirs Fabien Cachin remporte l’appel à candidatures pour le centre de planche à voile. Mais l'association Stand-Up Geneva compte s'y opposer. Plus...

Le Tropical Corner est remis au concours

Loisirs L’appel à candidatures pour le centre de planche à voile est bouclé. L’État devrait désigner un lauréat très bientôt. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...