Le canton doit verdir pour éviter de rôtir

EnvironnementAfin de se protéger des canicules, deux députés Verts proposent de maintenir et développer l’arborisation.

Christian Bavarel (à gauche) et David Martin.

Christian Bavarel (à gauche) et David Martin. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Même en pleine crise climatique, l’humour reste la politesse du désespoir. Dans un projet de motion qu’ils viennent de lancer, deux élus écologistes demandent, en titre, si «notre canton, vous le souhaitez saignant, à point ou bien cuit». Mais la suite est plus grave.

Alors que leur parti a déjà pris des initiatives à l’échelle de la Ville ( lire notre édition du 21 août ), les parlementaires cantonaux David Martin et Christian Bavarel prennent le relais au niveau du Grand Conseil. Avec un objectif commun: celui de favoriser la végétation pour combattre les îlots de chaleur qui se créent spécialement dans les villes et d’atteindre une couverture arborée de 30% à Genève, sachant qu’elle ne se monte aujourd’hui qu’à 21%, une proportion semblable aux échelles de la ville comme du canton. Cartographiées, les zones où l’arborisation fait défaut se situent surtout dans les quartiers denses du centre-ville, mais aussi, de façon plus étonnante, en rase campagne ou dans les villages.

Dans leur document, les deux auteurs prennent acte du fait «que les objectifs des accords de Paris ne seront probablement pas atteints», que le réchauffement se renforcera davantage qu’attendu, en particulier à Genève, «ville qui subira la plus forte augmentation de température» du pays. Alors que le nombre de journées caniculaires est appelé à plus que doubler d’ici à 2060, le recours à la végétation peut permettre de soulager les habitants. «Entre un îlot de chaleur et un îlot de fraîcheur, note David Martin, la différence peut atteindre dix degrés», dont une bonne part peut être gagnée grâce à la végétation. «Ces degrés, c’est ce qui fait qu’une personne âgée survit ou pas», lâche Christian Bavarel, rappelant que la canicule de 2003 a causé un millier de décès précoces en Suisse. Celui qui est aussi jardinier juge que «le temps est compté». Au vu de la longue croissance des arbres, les actions entreprises aujourd’hui tarderont à porter leurs fruits. «Il y a une inertie de vingt ans», calcule David Martin, qui est aussi ingénieur en environnement.

La première parade consiste à préserver les spécimens déjà matures: une «logique de maintien maximum des arbres existants» doit s’intégrer dans les plans d’urbanisation, ce qui implique d’«inclure les professionnels du vivant en amont des projets d’aménagement», prône la motion. Une participation qui devrait aussi favoriser une arborisation croissante, notamment en donnant un espace suffisant pour laisser s’épanouir les arbres, y compris sous terre, là où ils déploient leurs racines. Il faut éviter que celles-ci ne supportent un poids excessif, comme celui d’une voiture, ou qu’elles soient sectionnées à chaque intervention en sous-sol.

À ce titre, l’arsenal cantonal peut jouer. La motion préconise de «libérer en surface des places de stationnement au profit de la végétation», ce qui nécessite d’assouplir l’obligation légale de compenser les cases biffées dans le centre de l’agglomération. Par ailleurs, le texte demande qu’on accorde «aux plantations une priorité équivalente ou supérieure par rapport aux réseaux de fluides souterrains gérés par SIG». «Les arbres doivent être au moins aussi importants que les tuyaux», résument les auteurs. Ceux-ci demandent un plan de végétalisation et proposent de constituer un fonds cantonal pour le financer. Bâle a constitué le sien grâce aux taxes sur les plus-values foncières.

Créé: 06.09.2019, 18h36

Articles en relation

Les Verts ne veulent plus d’abattage d’arbres en ville

Réchauffement Ils lancent une pétition qui demande un moratoire «tant qu’une arborisation massive n’est pas visible». Plus...

Les Verts exposent leur plan pour rafraîchir la ville

Genève Le parti a dévoilé un plan de protection de la population pour répondre aux problèmes du réchauffement climatique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après les frappes iraniennes sur l'Arabie saoudite
Plus...