Le Prix Martin Ennals va à l'avocate mexicaine Alejandra Ancheita

Droits de l'HommeL'avocate dénonce les abus de pouvoir des multinationales. Son travail a été honoré à Genève.

Fondatrice et Directrice exécutive de ProDESC, Madame Alejandra Ancheita (Mexique), à gauche sur la photo, soutient depuis plus de 15 ans des migrant-e-s, des travailleur-euse-s et des communautés indigènes afin de protéger leurs terres et leurs droits du travail face aux entreprises transnationales minières et du secteur énergétique. Son prix lui est remis par Zeid Ra'ad Al-Hussein, Haut Commissaire des Nations-Unies aux Droits de l'Homme.

Fondatrice et Directrice exécutive de ProDESC, Madame Alejandra Ancheita (Mexique), à gauche sur la photo, soutient depuis plus de 15 ans des migrant-e-s, des travailleur-euse-s et des communautés indigènes afin de protéger leurs terres et leurs droits du travail face aux entreprises transnationales minières et du secteur énergétique. Son prix lui est remis par Zeid Ra'ad Al-Hussein, Haut Commissaire des Nations-Unies aux Droits de l'Homme. Image: Laurent Guiraud/Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Prix Martin Ennals des droits de l’homme a été décerné ce mardi soir à Uni-Dufour à l’avocate mexicaine Alejandra Ancheita. A la pointe du combat contre les entreprises transnationales du secteur minier, son association ProDESC défend les droits des migrants et des travailleurs indigènes.

L’opposante chinoise Cao Shunli décédée dernièrement et le défenseur des droits de l‘homme Adilur Rahman Khan (Bangladesh) faisaient aussi partie des nominés pour le Prix Ennals 2014. Le recteur de l’Université de Genève, Dominique Vassalli s’est réjoui de l’écho donné à cette cérémonie qui ouvre la semaine des droits humains. «C’est l’occasion pour ceux qui ne peuvent pas parler de faire valoir leurs droits», a-t-il dit.

Aujourd’hui à la tête de la Fondation Martin Ennals, Micheline Calmy-Rey, a évoqué le sentiment «d’impuissance et d’urgence» que lui inspire la situation des droits de l’homme à travers le monde et défendu «le projet universaliste des droits humains». «Nos idéaux et objectifs généreux ne nous mettent pas à l’abri de revers», a-t-elle prévenu. Et de déplorer: «Aujourd’hui, on enlève, on décapite, on torture, on tue sans jugement.»

L’ancienne présidente de la Confédération n’a pas été la seule à faire référence à l’actualité. Des militants kurdes se sont invités pacifiquement à la cérémonie pour dénoncer les attaques de l’Etat islamique (EI) contre la ville de Kobané en Syrie. Dans l’après-midi, ils avaient tenté de forcer l’entrée du Palais des Nations en guise de protestation. (TDG)

Créé: 07.10.2014, 20h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...