Le Parlement des jeunes fait voter à blanc quatorze écoles

VotationsLe projet Go Vote veut lutter contre l’abstentionnisme. Les élèves votent toute cette semaine sur les objets fédéraux

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les 90 ans et plus votent davantage que les électeurs de 18 à 34 ans. La faible participation politique des jeunes genevois, et plus généralement des jeunes suisses, est une constante. Pour lutter contre cet abstentionnisme — et célébrer ses quatre ans d’existence — le Parlement des Jeunes Genevois (PJG) lance cette semaine une action spéciale: Go Vote, soit un projet de vote à blanc dans quatorze établissements du secondaire II, du Centre de formation professionnelle des Arts appliqués aux Collèges et Ecoles de culture générale.

Go Vote est organisé en partenariat avec le Département de l’instruction publique, les associations d’élèves et la Chancellerie. Celle-ci a d’ailleurs fourni quelques milliers de bulletins de vote officiels. Les élèves — toutes volées confondues — ont donc la possibilité de s’exprimer de manière fictive sur les sujets fédéraux jusqu’à vendredi (le PJG a publié le calendrier relatif à chaque école sur sa page Facebook).

Le Parlement des jeunes a mis l’accent sur l’information: «Pour permettre aux élèves de se forger une opinion et les amener à s’interroger, nous avons distribué des brochures Easyvote (ndlr: plate-forme de vulgarisation créée par la Fédération suisse des parlements des jeunes) qui sont plus faciles d’accès que les brochures officielles», explique Amnah Al-Anbaki, coresponsable de Go Vote. D’autre part, des écoles organisent leurs propres débats et séances d’information. Le PJG propose quant à lui un événement sous forme de table ronde mercredi, à 18 h 45 à l’espace Lyon 99, ouvert à tous et en présence de politiciens.

Les votations blanches sont déjà organisées dans diverses écoles depuis plusieurs années — le Collège De Staël en a été le premier instigateur — «mais c’est la première fois que l’action touche autant d’établissements en même temps et qu’elle est aussi coordonnée, précise Louise Morand, coresponsable du projet. Cette expérience permet de matérialiser l’utilisation potentielle des droits politiques et de donner un moyen aux jeunes de se renseigner sur les objets soumis au vote.» Amnah Al-Anbaki ajoute: «Si on sensibilise tôt, on fait naître un intérêt qui, plus tard, peut mener au réflexe d’une participation citoyenne.» Enfin, ce projet vise aussi à permettre une vaste consultation de l’avis des jeunes.

Les membres du PJG se réuniront samedi pour le dépouillement. Les résultats seront dévoilés après le scrutin du 28 février.

D’autres actions sont entreprises pour encourager les jeunes à voter. Citons CinéCivic, un concours d’affiches et de films réalisés par des 12 à 25 ans organisé par la Chancellerie. Celle-ci est également à l’origine de la Semaine de la démocratie, qui s’est déroulée en septembre, et qui proposait diverses actions pour intéresser les jeunes à la politique, dont des votations blanches dans 775 classes du secondaire II. (TDG)

Créé: 22.02.2016, 18h24

Articles en relation

Le Parlement des jeunes genevois collecte cinq tonnes d'habits

Solidarité Dominique Froidevaux directeur de Caritas tire un bilan très positif et lance un nouvel appel: «Donnez des sacs de couchage!» Plus...

Le Vestiaire social est vide, le Parlement des jeunes réagit

Jeunes migrants sans famille Le patron de Caritas Genève est à la manoeuvre. Il demande aux Genevois de passer du mode «critique» au mode «aide». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...