Le PLR choisit l’option du trio pour le Conseil d'Etat

Elections cantonalesUne assemblée du parti a refusé, jeudi soir, de partir à quatre candidats. Conséquence: Philippe Morel mord la poussière.

Philippe Morel vote sur la question du nombre de candidats, entouré de Nathalie Fontanet, d'Alexandre de Senarclens et de Pierre Maudet (à droite).

Philippe Morel vote sur la question du nombre de candidats, entouré de Nathalie Fontanet, d'Alexandre de Senarclens et de Pierre Maudet (à droite). Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Réunie à la salle communale de Veyrier, l’assemblée des délégués du Parti libéral-radical (PLR) a choisi jeudi soir ses candidats à l’élection du Conseil d’Etat. Elle a désigné le conseiller d’Etat sortant Pierre Maudet, la députée Nathalie Fontanet, ainsi que le député et président du parti Alexandre de Senarclens. Le député Philippe Morel, venu du PDC en 2015, n’a en revanche pas obtenu l’aval des délégués.

Avant d’en arriver là, l’assemblée très fournie (230 délégués présents) a débattu avec ferveur du nombre de candidats PLR à présenter au premier tour. Le comité directeur proposait d’en rester à trois, et par conséquent d’éliminer l’un des quatre prétendants. En réalité l’un des trois, puisque Pierre Maudet est incontesté et certain d’obtenir l’investiture. La seule inquiétude le concernant portait sur la possibilité de le voir entrer au gouvernement fédéral suite à l’annonce de la démission, mercredi, de Didier Burkhalter.

Deux, trois ou quatre?

Les options à deux, trois ou quatre candidats ont été défendues successivement avec fougue. Le député Yvan Zweifel tout comme l’ancien député Pierre Kunz veulent une liste à quatre «pour occuper au maximum le terrain», «pour ne pas faire preuve de faiblesse». C’est la vision d’un PLR conquérant, qui vise au minimum trois élus. Autre argument: «Si nous avons trois candidats et que Pierre Maudet est élu conseiller fédéral, nous aurons perdu un temps précieux.»

Un avis qui fait bondir l’ancien conseiller d’Etat Claude Haegi: «Vous pensez réellement que si Pierre Maudet est élu au Conseil fédéral, nous serions en perte de vitesse? Ce serait particulier.» Auparavant, Martine Brunschwig Graf, elle aussi ancienne conseillère d’Etat, avait été très claire: «L’un des devoirs d’un parti, c’est de choisir son personnel politique, a-t-elle plaidé. Et en partant à quatre, nous risquerions des campagnes malsaines internes.»

Au vote, le trio de candidats s’est imposé par 168 suffrages, contre 56 pour l’option à quatre. La liste à deux n’a recueilli que cinq avis favorables.

Le silence de Pierre Maudet

A tour de rôle, les prétendants ont ensuite présenté leurs atouts et développer quelques-unes de leurs priorités. Tous l’ont fait avec force et conviction, parfois avec brio. La prise de parole de Pierre Maudet était particulièrement attendue, étant donné les circonstances. Il a fallu déchanter. Une belle variation sur le thème «gouverner, c’est…», mais pas un mot sur un possible destin fédéral.

L’intervention de Philippe Morel – considéré comme l’outsider – a, elle, été écoutée très attentivement. Son excellent discours, très axé santé, n’a toutefois pas suffi. Pierre Maudet a obtenu 210 voix sur 216 bulletins valables, Nathalie Fontanet 202 et Alexandre de Senarclens 143. A noter que le score de Philippe Morel n’a pas été communiqué par Cyril Aellen, vice-président du PLR, lors de l'annonce des résultats. Ce n'est qu'ensuite que les médias ont appris qu'il avait obtenu 61 voix.

En toute fin de soirée, les délégués ont encore largement accepté de faire liste commune avec le cousin PDC dès le premier tour de l'élection du Conseil d'Etat. Malgré les piques contre le partenaire historique du PLR lancées durant les débats, 110 des 166 délégués encore présents dans la salle ont approuvé ce choix. La liste des candidats PLR et PDC s'appellera simplement L'Entente.

(TDG)

Créé: 15.06.2017, 22h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...