Le Marché de Noël reviendra aux Bastions en 2019, un tout petit peu plus grand

GenèveLe bilan de cette première édition semble très positif. Des ajustements seront faits sur plusieurs points.

Le marché de Noël a attiré près de 250'000 visiteurs.

Le marché de Noël a attiré près de 250'000 visiteurs. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On est contents d’avoir initié ce marché de Noël car on n’était pas sûrs que ça répondait à un besoin, déclare le magistrat Guillaume Barazzone. Le parc des Bastions était le lieu parfait. Le rôle de la Ville de Genève était de permettre les conditions-cadres, le contrat est rempli.» L’événement, qui se tenait pour la première fois, et sans subventions, aurait drainé les quelque 250 000 visiteurs attendus, selon une estimation qu’aucun comptage ne permet d’attester. Les échos semblent positifs aussi bien côté organisateurs que clients et exposants.

«On est super contents dans l’ensemble, ça ne nous encourage que davantage pour l’an prochain», réagit Lara Mai Vo Van, une des organisatrices. La version 2019 pourrait étendre très légèrement son périmètre pour accueillir un peu plus d’artisans par rapport aux restaurateurs. «C’est la bonne taille par rapport à Genève, il n’y a jamais eu de foule au point qu’on ne puisse plus circuler. La nourriture, c’est ce qui fait venir et rester les gens.» Et les délais ayant été très courts cette année, certains artisans étaient déjà pris à cette période.

L’exercice était-il rentable? «On le saura les années suivantes.» Marc Gouzer, qui tenait un stand d’huîtres et un stand de burgers (Hamburger Foundation), tire un bilan «positif. Il y avait beaucoup de gens heureux et l’équipe a fait un super travail.» Seul bémol, «c’est très cher pour nous, c’est un exercice assez risqué, dépendant de la météo. Il ne faut pas tomber dans la dynamique des Fêtes de Genève où c’est tellement cher de louer un stand que les commerçants ne viennent pas ou baissent la qualité.» Il confirme que le créneau de midi ne marche pas très bien, ainsi que celui d’après Noël, quand les Genevois partent en vacances.

Dina Basic, qui proposait notamment des cupcakes (Cuppins), estime quant à elle l’aventure «carrément rentable. On a engrangé presque dix fois ce qui a été investi». Alex Secchi, qui vendait des chaussettes (My Sock Factory), dit que les ventes ont atteint le double de ses attentes. Et Gaëlle Le Cadet affirme avoir atteint à peu près l’équilibre avec ses foies gras et «fô gras». Un exposant qui préfère rester anonyme s’étonne que les organisateurs aient gardé l’exclusivité sur la vente de boissons, où la marge est plus grande. «On n’a pas le droit de les concurrencer sur les boissons alors qu’eux nous ont concurrencés sur la nourriture avec le chalet chauffé.» Claire Gautier, qui vendait des habits et accessoires pour femmes (Rush and Co.), confie avoir eu «un peu peur au début, mais au final il y a eu beaucoup de monde, c’était super.»

Côté clientèle, la satisfaction a majoritairement l’air au rendez-vous. Les prix ont fait parler d’eux. «On a essayé de maintenir les coûts les plus bas possible étant donné les infrastructures éphémères, répond Lara Mai Vo Van. Les braseros par exemple ont été très appréciés, mais il faut se rendre compte que chaque bûche coûte.»

Il y a des déçus de ne pas avoir pu manger dans le chalet à fondue, pris d’assaut. «C’est un immense succès, on était complets quasiment tout le temps, on a essayé de recevoir des visiteurs spontanés mais c’est vrai qu’il y avait peu de places», admet l’organisatrice.

L’argument de qualité, censé justifier les prix, était parfois défaillant, avec la présence de crêpes au Nutella ou au sucre blanc par exemple. Lara Mai Vo Van souhaite débriefer avec ce stand en particulier.

Certains, enfin, ont regretté que la manifestation soit fermée le 25 décembre. «Comme la majeure partie des marchés de Noël, relève encore Lara Mai Vo Van. On a fermé pour le bien-être de tout le monde, les gens ont droit de se reposer après avoir travaillé sept jours sur sept.»

Créé: 14.01.2019, 20h47

Articles en relation

Un marché de Noël main dans la main avec Zurich

Parc des Bastions L’appel d’offres lancé par la Ville pour l’événement hivernal est remporté par un quatuor genevois et alémanique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...