Laurent Moutinot reprend du service à l’Etat

NOMINATION L’ancien conseiller d’Etat socialiste prend temporairement la direction du Service de protection des mineurs.

Photo d'archive. L'ancien conseiller d'Etat Laurent Moutinot sera dès le 1er octobre directeur ad interim du Service de protection des mineurs

Photo d'archive. L'ancien conseiller d'Etat Laurent Moutinot sera dès le 1er octobre directeur ad interim du Service de protection des mineurs Image: Pierre Abensur/Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Laurent Moutinot sera depuis le 1er octobre le directeur ad interim du Service de protection des mineurs (SPMi). Le Conseil d’Etat a nommé à ce poste ce matin celui qui fut notamment responsable du Département de justice et police. L’ancien conseiller d’Etat socialiste assumera cette fonction jusqu’à la désignation de la nouvelle directrice ou du nouveau directeur de ce service rattaché au Département de l’instruction publique. Le dernier directeur de ce service en proie à des difficultés récurrentes était Marc Favez. Il avait été nommé en mars 2011.

«Dans cette période de transition vers le nouveau droit de la protection de l’enfant et de l’adulte, les compétences de M. Laurent Moutinot permettront, d’une part, de faciliter sa mise en application et, d’autre part, de restaurer la confiance des collaboratrices et des collaborateurs», écrit le Conseil d’Etat. Ce secteur vit en effet une situation délicate et le personnel du SPMi a plusieurs fois manifesté publiquement sa colère de ne pas disposer, selon lui, des moyens nécessaires pour mener à bien sa mission.

(TDG)

Créé: 12.09.2012, 15h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...