La vente de Naxoo en main des Genevois

TéléréseauSi le Municipal veut vendre son téléopérateur, une minorité MCG et EàG s’y refuse. Le peuple devra probablement trancher.

Les employés de Naxoo sont en colère.

Les employés de Naxoo sont en colère. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vendre ou ne pas vendre le téléopérateur historique genevois Naxoo, telle est la question à laquelle le Conseil municipal de la Ville était invité à répondre hier soir. Si l’assemblée n’y a pas encore formellement répondu (les débats reprenant ce soir), les fronts semblent bel et bien figés. Seuls contre tous, le MCG et Ensemble à Gauche restent toujours farouchement opposés à la vente du 51,2% des actions que possède la Municipalité à l’actionnaire minoritaire UPC-Cablecom (41,8%) pour 57,5 millions de francs. Une seule solution pour cette minorité, celle du soutien du référendum déjà annoncé par le syndicat Syndicom.

Préserver les emplois

Au-delà de la question de savoir si la propriété d’un opérateur télévisuel relève d’une mission de service public, c’est surtout la question de la préservation des 91 emplois qui divise. En cause, une clause figurant dans le contrat de vente et qui prévoit l’impossibilité de licencier plus de 10% de l’effectif, chaque année et pendant cinq ans.

Pour la gauche de la gauche, il n’est pas question de donner une «autorisation de licencier». «Nous ne pouvons pas cautionner une destruction systématique des places de travail», s’enflamme le conseiller municipal Pierre Vanek, rejoint dans la fronde par le MCG Daniel Sormanni: «Naxoo ne vaut rien? Alors pourquoi Cablecom souhaite la racheter au-dessus du prix estimé?» A son collègue de parti Denis Menoud de conclure lyriquement: «Il n’est pas question de vendre nos bijoux de famille à une bande de gangsters», faisant référence à l’appartenance américaine de Cablecom.

Pour la magistrate socialiste Sandrine Salerno, qui porte le dossier, c’est au contraire en se séparant de Naxoo qu’on préservera les emplois. L’argumentaire tient en deux points. «La société a besoin d’avoir des moyens pour se développer dans un marché hypercompétitif.

A l’instar de ses concurrentes Swisscom et Sunrise, elle doit pouvoir offrir le triple play (ndlr: Internet, télévision, téléphonie ). Ce n’est pas un hasard si la société perd des parts de marché et des clients. Enfin, nous sommes actionnaires des SIG, qui sont concurrents de Naxoo. Nous ne pouvons plus rester dans cette situation où nous sommes à la fois concurrents et partenaires.»

Employés dans la rue

Plus tôt dans la soirée, c’est par un cortège – mené par le conseiller administratif d’Ensemble à Gauche Rémy Pagani – qu’une septantaine d’employés du téléopérateur genevois et de représentants syndicaux ont tenu à afficher leur opposition à la vente. Alors arrivés à l’Hôtel de Ville, les manifestants ont accueilli les élus avec banderoles, affiches et slogans. «Naxoo est à nous. Non au démantèlement!» ont-ils scandé avant de laisser place aux discours.

«Je vais me battre pour garantir le prix et la diversité de l’offre télévisuelle», promet l’ancien maire Rémy Pagani après avoir tenu à «applaudir les salariés venus manifester dans la rue». «On veut aujourd’hui tuer des gens, mais on n’est pas prêt à payer l’enterrement, fustige le syndicaliste José Gonzalez à l’intention de Sandrine Salerno. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage», a-t-il enfin proféré évoquant les «mensonges» de Cablecom et les «conneries» de Manuel Tornare, ancien magistrat municipal. A l’époque, l’édile avait négocié la convention d’actionnaires liant les deux partenaires.

La société Naxoo est-elle «enragée»? Pour une majorité du Municipal et de l’Exécutif, c’est en vendant la société qu’on la guérira. Au contraire pour les syndicats, le téléopérateur est en très bonne santé. On l’aura bien compris, les divergences sont insolubles. C’est donc bel et bien le peuple qui devrait tranchera in fine de l’état de santé et de l’avenir du téléopérateur genevois. (TDG)

Créé: 25.06.2013, 07h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...