La rue du Stand fermée à cause de la bise

MétéoUn échafaudage menaçait de s’effondrer. Les pompiers ont mis 3h30 pour sécuriser les lieux.

L’échafaudage menaçant de la rue du Stand.

L’échafaudage menaçant de la rue du Stand. Image: X.L.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un grand chantier est devenu le jouet de la bise, ce mardi matin. Une portion de la rue du Stand a ainsi été totalement fermée durant plusieurs heures à la circulation et même aux piétons, en face du Palladium. En cause, un grand échafaudage qui menaçait de s’effondrer.

«Nous étions sur place dès 5h04, avec huit hommes et trois véhicules. Nous avons réquisitionné les locaux des pompiers volontaires de la Ville, situés juste en face du chantier, pendant que la police barrait les accès», indique Frédéric Jaques, chef d’état-major du Service d’incendie et de secours (SIS).

L’échafaudage en question est celui de la partie inférieure de l’imposant immeuble de l’écoquartier Jonction, qui se construit sur l’ancien site d’Artamis. «Il s’est désolidarisé de la façade et les grandes bâches qui le recouvrent étaient prêtes à s’envoler, poursuit le chef d’état-major. Nous avons dans un premier temps assuré la structure, avant de pouvoir enlever les bâches.»

L’intervention des pompiers a duré trois heures et demie. Pendant ce laps de temps, les transports publics ont été déviés. Le tram 14 a même dû être remplacé par des bus sur une partie de son parcours. «Le plus difficile, comme toujours, a été de faire comprendre aux piétons qu’ils ne pouvaient pas emprunter cette portion de la rue», constate encore Frédéric Jaques. Vers 8h30, alors que les ouvriers du chantier s’affairaient, la circulation a été rétablie sur la chaussée comme sur les trottoirs. «Mais avec la bise, nous nous attendons à vivre une journée très chargée», constate encore le pompier professionnel. (TDG)

Créé: 17.01.2017, 08h37

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Des gendarmes genevois sous enquête
Plus...