La rue de la Croix-Rouge vivra une bataille judiciaire

MobilitéAfin de protéger les cyclistes, les autorités ont décidé de mettre l’artère à sens unique pour le trafic privé. Le TCS compte recourir.

La rue de la Croix-Rouge (ici lors de sa réfection en août 2018) est à nouveau appelée à changer de visage, mais le TCS va contester la décision des autorités.

La rue de la Croix-Rouge (ici lors de sa réfection en août 2018) est à nouveau appelée à changer de visage, mais le TCS va contester la décision des autorités. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À moins que les juges n’en décident autrement, les automobilistes ne pourront plus sillonner la rue de la Croix-Rouge que dans le sens de la montée. Le Département cantonal des infrastructures a publié le 31 octobre un arrêté au sujet de cet axe qui sépare la Vieille-Ville du parc des Bastions. La nouvelle réglementation doit entrer en force à titre d’essai pour une durée d’un an. Mais il y a une possibilité de recours que le TCS compte saisir.

Cliquer ici pour ouvrir l'infographie dans un nouvel onglet.

À l’origine, il y a une volonté des élus. Alors que la rue de la Croix-Rouge devait fermer tout l’été 2018 pour une réfection de sa chaussée, le Conseil municipal a voté le 6 juin, par 39 voix contre 25, une motion dénonçant «le danger évident» de cette rue pour les cyclistes et requérant notamment la pose de pistes cyclables. Le vote est toutefois intervenu trop tard pour être intégré au chantier. Les autorités municipales et cantonales ont toutefois élaboré par la suite quatre variantes.

Revendication municipale

Celle qui a été retenue au final prévoit que les vélos disposeront à la montée d’une piste cyclable qui, sur une bonne partie de la rampe, les protégera de la voie que les bus se partageront avec le trafic motorisé privé. Ce dernier sera banni dans le sens de la descente; celle-ci sera en revanche ouverte aux transports publics, qui se partageront une large voie avec les vélos et les taxis. Ce schéma a été choisi car c’est celui qui favorise le plus la progression des bus. Selon l’Office cantonal des transports, ceux-ci ne perdent guère de temps en montant la rue. En revanche, la nouvelle configuration devrait les accélérer à la descente. «Le gain sera très conséquent», estime l’autorité cantonale.

En Ville, le Département des constructions explique vouloir à la fois accélérer les transports et répondre aux craintes des cyclistes. «L’objectif est de réaliser la mise à l’essai simultanément à la mise en service du Léman Express et, si le résultat s’avère concluant, de procéder aux travaux restant de revêtement phonoabsorbant et de signalisation à l’automne 2020 ou au printemps 2021», précise l’administration communale.

Le premier signataire de la motion municipale salue la décision. «Ce n’est pas tout à fait ce qu’on demandait, à savoir deux pistes cyclables en site propre, mais ce projet apporte un vrai progrès et je suis satisfait de ce premier pas», réagit Alfonso Gomez, élu Vert et président de Pro Vélo Genève.

Une euphorie que le TCS est loin de partager. Sur le fond, le club juge la mesure inopportune car elle tend à dévier le trafic d’une artère presque dépourvue de riverains vers des axes, eux, bordés d’habitants et de commerces.

«C’est aberrant!»

«C’est aberrant, faux dans le principe», juge François Membrez, président de la section genevoise. Les cartes annexées à la décision anticipent en effet un report à raison de quelque 500 véhicules en heure de pointe du matin sur la rue De-Candolle et 200 sur le boulevard des Philosophes. La circulation privée de passage par la rue de la Croix-Rouge risque en outre de s’infiltrer dans le réseau de quartier, redoute le TCS.

Quant à l’argumentaire juridique qui sera brandi face au Tribunal administratif de première instance, le TCS mise sur la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE), le compromis politique que le peuple a plébiscité en 2016. «Cette décision est illégale, tonne François Membrez. La rue de la Croix-Rouge est un axe structurant au sens de la LMCE.»

La carte annexée à la loi, avalisée par le Grand Conseil en janvier 2017, raconte pourtant une autre histoire. Si ce plan désigne bien des axes structurants ou pénétrants, il ne montre que des transports publics sur la rue de la Croix-Rouge, située en pleine zone 1, où la priorité est donnée aux transports publics et à la mobilité douce et où les piétonnisations doivent être favorisées. Le TCS, lui, réplique que la rue controversée devrait faire partie des axes structurants.

Un projet «qui fait sens»

C’est en s’appuyant sur cette même LMCE que le conseiller d’État chargé de la Mobilité justifie sa décision. «J’ai dit et redit que parmi mes grandes priorités stratégiques figurait l’accélération de la mise en œuvre de la LMCE», rappelle Serge Dal Busco.

Et le démocrate-chrétien de préciser: «Dans le cas de la rue de la Croix-Rouge, on se trouve dans l’hypercentre de Genève, soit clairement dans un secteur à adapter en fonction de la loi. Ce projet de mise à l’essai a fait l’objet d’analyses fouillées avec la Ville de Genève. Il suscitera certainement des grincements de dents, mais c’est un projet qui fait sens et qui peut améliorer la qualité de vie dans le centre. Nous pourrons le mesurer à l’issue de l’essai.»

Créé: 12.11.2019, 07h03

Articles en relation

Genève liste 96 travaux pour faciliter la vie aux cyclistes et piétons

Infrastructures Le conseiller d'État Serge Dal Busco a présenté ce mardi matin un catalogue d'actions à réaliser d'ici à 2023 en matière de mobilité douce. Plus...

Le giratoire ne doit plus être la bête noire des cyclistes

Une campagne de prévention est mise sur pied par la police et Pro Vélo, afin de rendre les ronds-points moins accidentogènes. Plus...

Pro Vélo dépose un recours contre... une piste cyclable

Rive droite L’association veut pousser la Ville à élargir le parcours bidirectionnel qu’elle projette sur les quais du Mont-Blanc et Wilson. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...