La rénovation du Café de l'Hôtel-de-Ville reste dans les limbes

Conseil municipalUne large majorité du Municipal de la Ville ne veut pas du projet présenté par Rémy Pagani. Un troisième débat n'y a rien changé.

Quelques dizaines de mètres séparent la cour de l'Hôtel de Ville et la salle dans laquelle siège le Municipal de l'établissement à rénover.

Quelques dizaines de mètres séparent la cour de l'Hôtel de Ville et la salle dans laquelle siège le Municipal de l'établissement à rénover. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Ville de Genève a bien du mal avec les factures des projets de rénovation de ses restaurants. Après la Perle du Lac en octobre, c’était mercredi au tour de la mise aux normes du café-restaurant de l’Hôtel de Ville de passer un bien mauvais quart d’heure. En réalité, si la demande de crédit de 2,5 millions de francs n’a pas été jetée prestement à la poubelle, c’est uniquement parce que la tenue d’un troisième débat a été obtenue in extremis. Il s'est déroulé à partir de 22 heures 15, mais n'a en rien changé les positions des uns et des autres.

Nouvelle étude refusée

On voyait de toute façon mal ce qui aurait pu faire changer d’avis la majorité qui, mercredi en début de séance, trouvait totalement indigeste le menu proposé par Rémy Pagani, le magistrat responsable des Constructions. Pour le PLR, les Verts, le MCG et l’UDC, il n’y a rien à sauver. «Il faut des travaux plus légers, progressifs, qui pourraient être réalisés sans fermer le restaurant», a martelé le MCG Daniel Sormanni. Le rejet est tel que cette coalition a même fait échouer par deux fois un retour en Commission des travaux, qui aurait notamment permis d’étudier une économie de 100 000 francs proposée par le conseiller administratif. Malgré le soutien du PDC, Ensemble à Gauche et le PS ont perdu ce vote par 38 non contre 33 oui, puis, vers 23 heures, par 33 non contre 25 oui.

Partisans du Père Glôzu

En réalité, l’opposition se scinde en deux variantes, qui se rejoignent sur la critique du coût. Le MCG veut absolument que le restaurant reste entre les mains du tenancier actuel, Jean-Yves Glauser, dit le Père Glôzu. Le Vert Alexandre Wisard, lui, refuse que le lieu perde son âme à cause de la rénovation.

En face, Rémy Pagani a fait ce qu’il a pu pour éviter le naufrage, évoquant les contraintes de la protection du patrimoine, agitant la menace d’une fermeture. Peine perdue. Par 45 non contre 26 oui, le crédit a une première fois été balayé. Rebelote au troisième débat: 49 non contre 26 oui.

Il n'y a donc pour l'heure plus de projet de rénovation de l'établissement. Mais le problème reste entier. Ce restaurant doit en effet impérativement être remis aux normes, notamment en matière d’hygiène et de sécurité. Sans cela, il risque à plus ou moins court terme d'être fermé.

Créé: 18.03.2015, 20h52

Le salaire des mamans de jour en question

Elue d’Ensemble à Gauche, Maria Perez est revenue à la charge mercredi soir pour tenter d’augmenter le salaire des accueillantes familiales inscrites dans la structure de coordination de la Ville de Genève.

Pas après-demain, mais tout de suite. La conseillère municipale et son groupe demandaient en effet que le Municipal se prononce sur le siège à propos de la revalorisation salariale demandée.

Concrètement, en plus des 4 fr. 17 par enfant que touchent ces femmes, elles recevraient 10 francs par heure d’accueil. Le projet d’arrêté soumis évalue un coût annuel supplémentaire de 500 000 francs pour la Commune.

Les élections étant proches, tous les coups sont permis,
y compris le soutien PLR à une mesure qui a la grande vertu d’embarrasser les Verts et le PS.

Esther Alder, magistrate Verte responsable de la petite enfance, a répondu en n’écartant pas la revalorisation. «Mes services travaillent pour répondre à votre motion, a-t-elle plaidé. Cela doit être étudié car c’est complexe. Avec la proposition, le salaire des accueillantes familiales atteindrait 4875 francs, soit autant qu’une aide en crèche. Vous imaginez l’effet domino.»

Au vote, la discussion immédiate a finalement été refusée par 41 non contre 29 oui. Le projet a ensuite été transmis à la Commission de la cohésion sociale et de la jeunesse.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...