La réforme de la grille salariale des fonctionnaires genevois enterrée

CommentaireL'Exécutif annonce l'abandon de son vaste projet de réforme d'évaluation des métiers de l'État. Mais aussi sa volonté de financer 345 postes supplémentaires.

Chargée des Finances, la conseillère d'État Nathalie Fontanet (PLR) s'était dit prête en décembre 2019 à abandonner ce projet s'il ne recueillait pas un large soutien.

Chargée des Finances, la conseillère d'État Nathalie Fontanet (PLR) s'était dit prête en décembre 2019 à abandonner ce projet s'il ne recueillait pas un large soutien. Image: Keystone / Salvatore Di Nolfi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après s'être laissé un temps de réflexion, le Conseil d'État genevois aura donc décidé de tirer la prise concernant son projet de réforme de la rémunération de la fonction publique, connu sous l’acronyme SCORE. Cette vaste réforme initiée depuis 2010 au moins (et autant de séances et de dépenses), n'aura cessé d'être combattue et critiquée par les syndicats, qui y voyaient un projet «opaque», peu abouti et inéquitable.

Comment rendre compte de cet abandon? Vraisemblablement, la complexité de cette réforme, des chiffres fluctuants et un coût important pour le Canton ne permettent pas au Conseil d'État de convaincre ses partenaires, ni de pouvoir défendre politiquement un projet onéreux, alors même que la réforme de l'imposition du bénéfice des entreprises plombera assurément les futurs budgets du Canton de Genève.

Mourir pour mieux renaître? L'Exécutif annonce d'ores et déjà vouloir revenir avec un plan alternatif. On en doute. Il faudra pourtant reprendre ce dossier en mains, le système de rémunération de la fonction publique genevoise datant de 1975 et étant largement considéré comme obsolète.


Lien vers le communiqué du Conseil d'État.

Dans le même temps, annonce «Le Temps», le Conseil d'État reviendrait à la charge concernant de nouveaux postes (412 postes précisément) qu'il s'était vu refuser par le Parlement l'année dernière. Selon le quotidien, l'Exécutif cantonal demande un crédit complémentaire pour «345 postes à la Commission des finances, dont le vote est prévu ce mercredi». Une décision «qui reviendra à la Commission des finances seule, et non pas au plénum», précise encore le journal lémanique.

Créé: 26.02.2020, 14h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...