La plage des Eaux-Vives, c’est dans deux mois

BaignadeLa nouvelle plage de la Rive gauche pourra accueillir jusqu’à 8000 personnes. Visite d’un chantier qui aura tant fait parler et attendre. Le calme devra régner.

Vidéo: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ça y est presque! La plage des Eaux-Vives sort enfin des eaux. Et la date est fixée: on pourra dès le 22 juin étendre sa serviette de bain sur ce nouvel espace de baignade qui a créé tant d’enthousiasme et d’attente, situé entre Baby-Plage et la nautique. D’ici là, la zone est encore en plein chantier, cinq pelleteuses et près de 40 hommes s’activent pour que «tout» soit prêt dans les temps. Derniers coups de collier avant d’accueillir jusqu’à 8000 baigneurs impatients.


Lire aussi l'éditorial: Une plage sans musique? Oui et merci!


La visite du chantier démarre par la zone de baignade, quasi terminée. Les épis lisses en pierre calcaire qui séparent déjà la rive en quatre petites plages ont une triple fonction: ils cassent les vagues de bise et donc réduisent le courant, servent de pontons pour s’allonger sans se casser le dos et maintiennent le terrain.

«Il y aura du sable?»

«Tout le monde nous demande si ce sera une plage de sable!» s’amuse Alexandre Wisard, directeur du Service du lac, de la renaturation des cours d’eau et de la pêche au Département du territoire, en regardant autour de lui. La réponse: assez peu, en réalité. On en profitera dans le prolongement de l’actuelle Baby-Plage, davantage protégée du courant, mais ensuite, ce sont 30 000 m3 de gravier fin qui recouvrent le sol. «C’est du gravier roulé de maximum 2 cm, pensé exprès pour ne pas casser la plante de pied. Et la pente est douce pour qu’une personne de taille moyenne ait pied sur environ 30 m», précise Alexandre Wisard. Mais il faudra rester vigilant, aucun service de surveillance ne sera organisé. Le soir, aucun lampadaire pour illuminer la plage non plus, mais de simples éclairages d’ambiance au sol.

Le silence surprenant, vu la proximité avec le quai Gustave-Ador ultrafréquenté, est juste interrompu par des pelleteuses derrière nous. Elles recouvrent de béton l’allée de 450 mètres de longueur et 5 mètres de largeur, la promenade de la plage qui longe le parc. Il faut encore un peu d’imagination pour s’imaginer ce dernier, qui est pour l’heure une vaste zone terreuse au milieu de laquelle une dizaine d’arbres viennent d’être plantés. Du gazon devrait pointer ces prochaines semaines. L’arrosage sera assuré grâce à l’eau du lac pompée. «Nous devions faire attention de planter les arbres de façon à ne pas obstruer la vue depuis le parc des Eaux-Vives et le parc La Grange», explique Franck Pidoux, chef de projet.

De l’autre côté, des hommes donnent des coups de pioche, retournent la terre pour y déposer plus de 5000 plants de roseaux et autres plantes de milieux humides. Le jardin d’eau triangulaire d’environ 1,8 hectare est la concession faite après le recours du WWF. La roselière permet de limiter la quantité de remblais versés dans le lac et de créer un espace calme et riche du point de vue de la faune et la flore.

Le projet de petite passerelle qui reliait le parc au quai a, lui, été abandonné, comme l’explique Alexandre Wisard. «On craignait que les baigneurs s’en servent pour sauter dans l’eau, comme ils le font au pont de Sous-Terre. Cela aurait été d’autant plus dangereux que l’eau est inadaptée à la baignade, puisqu’elle se renouvelle tous les cinq à sept jours seulement.»

Treize ans d’attente

Le planning des travaux sera respecté pour cette première inauguration. Première, car il faudra attendre avril 2020 pour manger au Restaurant de la Plage, composé d’une salle intérieure de 100 m2 et d’une terrasse de 200 m2. Il offrira «la plus belle vue de Genève», assure Alexandre Wisard, et proposera un plat du jour à 19 francs. L’extension du port public, dont on ne voit pour l’heure qu’une plateforme, sera finalisée l’été prochain. Au total, 226 bateaux et 245 dériveurs pourront s’y amarrer. Cinq cabanes pour les pêcheurs professionnels et une pour pêcheurs amateurs verront le jour juste derrière à l’automne de la même année.

«Après treize ans de discussions, donc deux ans de recours et un chantier rendu plus compliqué par des fouilles archéologiques plus importantes que prévu, c’est une grande fierté de le voir aboutir», ajoute-t-il, avant de souligner le soutien sans failles du Grand Conseil, qui a voté à deux reprises à l’unanimité les crédits (67 millions) accordés à ce projet si inhabituel. «Le dernier gros chantier lacustre à Genève remontait à 1969, avec Port-Choiseul.»

L’inauguration de la plage fait office d’amuse-bouche, car elle sera partielle et temporaire. La plage sera fermée à nouveau entre le 29 septembre et avril 2020. Certains tassements du fond du lac bougeront forcément, il faudra alors les corriger. Encore un peu de patience donc.

Créé: 26.04.2019, 06h49

Silence, s’il vous plaît!

Si les bords du Rhône vivent au rythme des chansons de l’été, à la plage des Eaux-Vives, ce sera silence radio. Il sera interdit d’écouter de la musique à travers des enceintes amplifiées, pour laisser place à la détente et à la contemplation.

Les barbecues et leurs joyeux nuages de fumée seront aussi prohibés. Pour cuir chipolatas, cervelas et épis de maïs, il faudra se déplacer dans l’un des six espaces spécialement aménagés pour les grillades à Genève. Mais pas de panique, le plus proche se trouve à quelques dizaines de mètres de là, dans le parc La Grange.

Ce n’est pas tout. Les vélos, rollers, trottinettes et planches à roulettes ne pourront pas circuler sur la promenade. «Près de 300 places de vélos vont être aménagées juste devant l’entrée», explique Alexandre Wisard. «Les chiens, même tenus en laisse, seront interdits de plage, sécurité oblige», ajoute-t-il.

Le règlement est le règlement, mais qui sera là pour surveiller au quotidien? «C’est à la police municipale, avec l’aide de la police cantonale, de veiller à ce que les règles soient respectées», explique Franck Pidoux. «Ce ne sera pas une plage calviniste, tente de rassurer Alexandre Wisard, c’est un parc calme au bord de l’eau et il doit le rester. On espère que les Genevois joueront le jeu.» L.F

Ce qui sera prêt cet été

La plage: la promenade bétonnée et environ 300 mètres d’espace destiné à la baignade seront déjà ouverts. L’accès sera gratuit.

Le jardin d’eau: la roselière, le petit étang, la butte à castors comme le corridor biologique de 20 mètres seront terminés.

Le parc: l’espace de détente sera 4,5 fois plus grand que les Bains des Pâquis, estime Franck Pidoux. Une piste d’accès sera provisoirement maintenue pour permettre aux ouvriers de continuer les travaux. Une partie du planning a pris de l’avance: la quinzaine d’arbres a déjà été plantée.

Une petite restauration: Aymon Choisy, exploitant du restaurant «Le Cheval Blanc», devrait recevoir sous peu l’autorisation pour la dizaine de triporteurs qui offrira à boire et à manger aux baigneurs, en attendant l’ouverture du restaurant de 200 couverts. À partir de Pâques 2020, «Le Restaurant de la Plage» sera ouvert 365 jours par an, de 9 h à minuit.

Des sanitaires provisoires:
un crédit supplémentaire de six millions avait été octroyé en mai 2018 pour que la plage se dote, entre autres, de sanitaires supplémentaires. Ce sera chose faite d’ici à 2020, avec la construction de deux blocs de dix sanitaires chacun, qui s’ajoutent aux quatre WC du restaurant et ceux de Baby-Plage. En attendant, des toilettes de chantier seront installées. L.F

Sondage

Sur la nouvelle plage des Eaux-Vives, il sera interdit d’écouter de la musique à travers des enceintes amplifiées. Une bonne mesure?





Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...