La nouvelle station de Moillesulaz accueillera un tram franco-genevois

MobilitéLes plans du projet de restructuration de la plate-forme douanière de Moillesulaz ont été dévoilés hier. Cet espace réaménagé devra permettre d’accueillir l’extension de la ligne 12 à destination d’Annemasse dès 2016.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le projet de réaménagement de la station de Moillesulaz est en bonne voie. Les plans de l’avant-projet de requalification de la plate-forme douanière ont été dévoilés lundi par la chaîne de télévision régionale Léman Bleu. Comme nous l’avions révélé il y a un an, cet espace réaménagé devra permettre d’accueillir l’extension de la ligne 12 à destination d’Annemasse et de faciliter le trafic des bus, trams, piétons, cyclistes et automobilistes.

La nouvelle station de Moillesulaz prend forme

Ce projet de restructuration prévoit d’accueillir une voie de garage, un nouveau système d’aiguillage et une boucle de rebroussement. En outre, la voie du tram n°12 sera un peu décalée vers le nord a confié Céline Jorat, ingénieure à la direction générale de la mobilité, au micro de Léman Bleu. De cette façon, un tramway sur trois continuera sa route sur sol français alors que les autres vont, comme aujourd’hui, rebrousser chemin sur Genève. Quant aux bâtiments douaniers, ils seront démolis et reconstruits quelques mètres plus loin.

Sans inclure ce dernier point, le budget est devisé, côté helvétique, à 8 millions de francs et sera financé par l’Etat de Genève et «probablement» par la Confédération, révèle Léman Bleu.

Un tram franco-genevois

Concernant l'extension de la ligne 12 et la mise en service d'un tram franco-genevois, a précisé la chaîne de télévision régionale, ce sont 3,5 km de ligne qui devront être construits du côté français. Aussi, l’emplacement des arrêts et des bâtiments douaniers étaient au cœur des réflexions. La ligne comptera 7 arrêt jusqu’au lycée des Glières d’Annemasse mais ne passera pas par la gare de Gaillard comme la commune l’aurait voulu. Question de choix. «On est passé là où les gens sont les plus nombreux», a révélé Robert Borrel, vice-président d’Annemasse Agglo, à Léman Bleu. «La gare ce sera une seconde étape.»

Au total, ce sont 100 millions de francs qui seront nécessaires côté français. Pour couvrir une partie de ces frais, les autorités françaises ont sollicité la confédération. Contacté, Benoît Pavageau, Directeur des transports collectifs à la Direction Générale de la Mobilité (DGM), assure cependant qu'aucune décision n'a encore été prise à ce propos.

Les travaux préparatoires devraient être entamés début 2014. Le tram franco-genevois, pour sa part, devrait être mis en service courant 2016.

(TDG)

Créé: 08.01.2013, 16h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...