La légende du colibri enfin expliquée à Genève

Journée de la TerreLa Ville organise une journée d’animations vertes le 22 avril, avec une conférence de Pierre Rabhi en point d’orgue.

Pierre Rahbi, «philosophe-paysan», est invité au Théâtre du Léman pour une conférence.

Pierre Rahbi, «philosophe-paysan», est invité au Théâtre du Léman pour une conférence. Image: Bertrand Desprez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vous ne savez pas fabriquer un cadran solaire? Vous n’avez jamais essayé la monnaie locale, les «Lémans»? Vous essayeriez bien de recycler vos déchets de cuisine si ça ne sentait pas si mauvais? Vous avez raté la Disco Soupe du 31 décembre et rêvez de cuisiner des légumes invendus pour lutter contre le gaspillage? Foncez le vendredi 22 avril après-midi à Plainpalais! Le moment le plus attendu de cette «Journée internationale de la terre nourricière», organisée par la Ville, est sans doute la conférence donnée le soir-même par le «philosophe-paysan» Pierre Rabhi au Théâtre du Léman. C'est le fondateur du mouvement Colibris, cet oiseau qui «fait sa part» selon une légende bien connue. Si l’entrée est libre, il est vivement recommandé de réserver sa place dès ce mercredi.

«Le succès du film «Demain» a fini de me convaincre que le public est prêt à s’investir dans les solutions», avance Esther Alder, maire de Genève. Et son collègue conseiller administratif Guillaume Barazzone de rappeler quelques achèvements concrets de son Département en la matière: «En un an, nous avons planté plus de 230 arbres. Sachant qu’un hêtre de plus de 25 mètres de haut absorbe à lui seul le CO2 émis par 800 appartements.» Il évoque aussi le réaménagement de la pointe Nord de Plainpalais, et l’objectif de «ne plus utiliser de produits chimiques et phytosanitaires d’ici à 2021. Par exemple le Roundup, ce glyphosate extrêmement toxique, n’est plus utilisé par nos services, à quelques exceptions près, pour des plantes hyperinvasives.» L’édile a aussi présenté un nouveau concept de poubelles à compost, avec des trous pour éviter les odeurs, et des sacs biodégradables pour ne pas avoir à vider ces détritus depuis un sac plastique.

Cette journée est-elle une belle opération de greenwashing? Est-il plus facile d’inviter Pierre Rabhi que de mettre en œuvre ce qu’il préconise? Nous avons posé la question à Christian Bavarel, spécialiste en jardins bios et collectifs, et ex-député Vert, selon qui «la Ville essaie de développer différents projets de potagers urbains, souvent temporaires, souvent sous l’impulsion des Unités d’action communautaires. On a eu du mal à sauver les jardins familiaux, considérés comme des «loisirs de pauvres». Lausanne s’y est mis il y a longtemps, Genève essaie de rattraper son retard. Vernier s’y est mis en premier du côté des Libellules. Ici a mis longtemps à se rendre compte de l’importance de ces projets en termes de lien social. La conception selon laquelle il s’agit d’une confiscation de l’espace public est encore un frein.»

Esther Alder se dit prête à soutenir les initiatives citoyennes «quand c’est possible. Le privé a aussi son rôle à jouer, les gens peuvent cultiver sur leur balcon.»

(TDG)

Créé: 12.04.2016, 17h45

Articles en relation

Le Festival du Film Vert germe à Meinier

Reportage La ferme bio de la Touvière accueille l’événement jusqu’à dimanche soir. Au programme, des films qui éveillent les consciences sur l’avenir de notre planète. Plus...

La maison de paille bat Minergie-P à plate couture

Ecologie Le bâtiment bioclimatique lausannois a besoin de moitié moins d’énergie qu’une construction à consommation minimale. Plus...

Pieds sur Terre et tête dans les étoiles, Perrin remonte le temps

Ecologie Depuis «Microcosmes», le cinéaste défie les éléments. Dans «Les saisons», il n’envisage ni plus ni moins que l’espace-temps. Plus...

«Un monde où on peut vivre libre en n’ayant peur de rien»

Noël 2015 La «Tribune de Genève» a demandé à des élèves du primaire et du Cycle comment ils imaginent le monde de demain. Ils ont répondu en dessin et par écrit, en parlant de paix, d’écologie et de dômes en verre. Plus...

1761 L’un des premiers penseurs de l’écologie est genevois

Chronique historique Rousseau est l’un des premiers penseurs de l’écologie, nous rappelait en janvier 2012 Claire Jaquier, professeure de littérature française à l’Université de Neuchâtel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...