La gauche et le PDC saisissent le parlement sur l’asile

Grand ConseilLes Verts déposent deux textes pour une meilleure évaluation de la situation familiale des requérants visés par un renvoi.

Genève, le 7 septembre 2016. Rassemblement de soutien devant le bureau de Pierre Maudet après le renvoi de la fratrie Musa vers la Croatie.

Genève, le 7 septembre 2016. Rassemblement de soutien devant le bureau de Pierre Maudet après le renvoi de la fratrie Musa vers la Croatie. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Suite à l’arrestation et au renvoi de la fratrie Musa, les Verts ont déposé lundi une proposition de résolution et une proposition de motion «pour une application digne et humaine du droit d’asile».

La résolution demande au parlement d’interpeller le Conseil fédéral, elle est cosignée par les socialistes, Ensemble à Gauche et le PDC. La motion, elle, vise le Conseil d’Etat et est soutenue uniquement par la gauche. Les deux textes invitent les autorités à respecter le droit international en vertu de la Constitution et à renoncer à ordonner puis à exécuter le renvoi «lorsque la situation familiale l’exige, afin de ne pas désunir inutilement et de manière dramatique les membres d’une famille, conformément à l’article 17 du Règlement Dublin». Pour rappel, le petit frère des Musa a pu rester à Genève, où vit une partie de sa famille, parce qu’il était mineur à son arrivée en Suisse. Son frère et ses sœurs ont été renvoyés vers la Croatie en application des accords de Dublin.

«Avec 2461 renvois Dublin l’an dernier, la Suisse semble avoir été le pays européen renvoyant le plus de requérants d’asile selon ce règlement», souligne Caroline Marti, députée PS. A titre comparatif, la France en a exécuté 525 la même année, la Norvège 857 et l’Allemagne 1954. La motion insiste sur l’image de Genève, «berceau des droits humains, fidèle à sa tradition, qui doit rester une terre d’asile». Elle demande à l’Exécutif de «se positionner clairement quant à la manière dont il entend appliquer la Loi sur l’asile sur son territoire».

Le texte réclame aussi que soit remise sur pied une délégation du Conseil d’Etat composée de trois de ses membres. «Celle-ci existait encore du temps de M. Moutinot et de Mme Spoerri, souligne la députée Verte Frédérique Perler. Elle a ensuite été dissoute, mais on ne sait ni quand ni pourquoi. Son existence facilitait les rapports avec les autorités fédérales.»

L’Alternative est minoritaire au parlement cantonal. A-t-elle l’espoir d’obtenir des soutiens à droite? «Sur les questions de droits humains, certains députés PLR sont partagés, observe Jocelyne de Haller, députée d’Ensemble à Gauche. Plus les gens s’exprimeront pour défendre ces valeurs, mieux cela vaudra. La population doit aussi entendre un autre discours car la séparation des familles crée des drames humains inacceptables.» La députée Verte Delphine Klopfenstein se réjouit quant à elle «que ce sujet puisse être discuté en commission, des experts entendus et qu’un rapport soit rendu».

Créé: 20.09.2016, 17h36

Articles en relation

Le bâtonnier dénonce un droit d’asile «asséché»

Renvoi Dublin Grégoire Mangeat, bâtonnier de l’Ordre des avocats, revient sur l’expulsion de la fratrie Musa. Plus...

La fratrie Musa a été expulsée vers la Croatie

Asile La forte mobilisation autour du cas de ces trois frères et sœurs kurdes de Syrie n'a pas infléchi la décision des autorités. Plus...

Trois Syriens trouvent refuge au temple des Pâquis

Asile Menacés de renvoi vers la Croatie en vertu des accords de Dublin, les Musa craignent d’être séparé d’une partie de leur famille. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.