La gare de Chêne-Bourg va glisser sur des rails

SpectaculairePour être conservé, le bâtiment sera déplacé de quarante mètres. Une manœuvre rare et complexe.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avec la construction du CEVA, quatre nouvelles gares naîtront d’ici à 2016 dans le canton. L’une d’elles, souterraine, émergera à Chêne-Bourg. Mais la halte actuelle, protégée, ne disparaîtra pas pour autant. Afin de la conserver, les ingénieurs du projet déplaceront le bâtiment d’une quarantaine de mètres grâce à un système de rails et de treuil. Un véritable challenge technique.

Déménager un édifice aussi imposant – deux étages, 17 mètres de long sur 9 mètres de large – relève effectivement du défi. Mais comme la gare actuelle se trouve sur le tracé des futures parois moulées de la tranchée du CEVA, elle doit s’éclipser pour permettre aux travaux des tronçons situés entre Grange-Falquet et le Foron de débuter.

Avant d’attaquer la manœuvre, l’équipe d’ingénieurs devra attendre début avril. Le temps que le trafic ferroviaire entre Annemasse et Chêne-Bourg soit stoppé: pour commencer à déplacer la gare, il faudra en effet que rails, ballast et ligne de contact aient disparu.

Détachée du sol

Alors, il sera temps de préparer la halte à sa grande migration. Destination? Quarante mètres plus loin, de l’autre côté des anciennes voies, sur ce qui est aujourd’hui une zone de friche ferroviaire. Comment s’y prendra-t-on? L’équipe commencera par creuser le terrain tout autour de la gare, au niveau du sous-sol et des fondations. Puis, les ingénieurs construiront une dalle de béton, afin d’aplanir et de stabiliser le terrain.

Pour éviter que le bâtiment, évidemment très lourd, ne s’abîme ou ne s’effondre pendant son transfert, les murs porteurs seront renforcés. Une dalle bétonnée viendra également solidifier l’intérieur de l’édifice. Une douzaine de travailleurs participeront à son déménagement.

Le ripage, terme technique pour décrire le déplacement du bâtiment, aura lieu entre fin juillet et début août. Pour y parvenir, la gare sera littéralement soulevée du sol. «Nous allons créer des trous dans les murs à intervalles réguliers pour y installer le dispositif, puis couper au niveau des fondations pour la désolidariser du sol», explique Tiziano Bernasconi, chef de projet. L’équipe y insérera alors une sorte de rail métallique, en forme de H, qui permettra au bâtiment de glisser. Grâce à l’énergie hydraulique ou mécanique, celui-ci se déplacera à l’aide d’un treuil qui le tirera très lentement.

«Délicate, la manœuvre prendra environ une semaine, remarque Tiziano Bernasconi. Il faudra être très précis, car la structure du bâtiment, construit à la fin du XIXe siècle, n’est pas en béton armé comme c’est le cas pour les édifices actuels. Elle n’est donc pas entièrement rigide. Nous assurerons évidemment une surveillance visuelle et renforcerons la bâtisse au besoin.» Coût de cet exode? Un peu plus de 1,3 million.

Rôle futur à déterminer

La gare rejoindra alors peu à peu son nouvel emplacement. Un peu de béton, puis le dispositif sera retiré. Qu’adviendra-t-il de l’édifice? Des discussions sont en cours entre l’Etat et la Commune de Chêne-Bourg, intéressée à l’acquérir.

Une telle manœuvre a déjà été expérimentée à Genève en 2005. La salle de gymnastique de Saint-Gervais, toujours dans le cadre des travaux du CEVA, a été déplacée pour permettre l’élargissement des quais à Cornavin. Un déménagement de moindre ampleur, puisque le bâtiment n’a été ripé que sur 4,5 mètres. (TDG)

Créé: 13.02.2013, 07h02

Dossiers

La gare de Chêne-Bourg va être déplacée sur des rails (Image: Frautschi)

(Image: Gilles Laplace)

Galerie Photos

Les travaux du CEVA à Genève

Les travaux du CEVA à Genève Les travaux du CEVA à Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Aéroport: un vol toutes les 87 secondes en 2030
Plus...