La drôle de journée des derniers élus, choisis par tirage au sort

Élections municipales 2015La Chancellerie a départagé mardi les «viennent-ensuite» qui avaient obtenu le même nombre de voix le 19 avril. Nous avons suivi l’un d’eux.

La chancelière d’Etat, Anja Wyden, lors du tirage au sort.

La chancelière d’Etat, Anja Wyden, lors du tirage au sort. Image: Céline Garcin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il avait prévu de faire du sport ce mardi matin pour décompresser. «Ces élections, ça me prend la tête», nous confiait la semaine passée Brice Arduini, candidat MCG malheureux au Conseil municipal de Vernier. Le jeune homme de 31 ans était l’un des trois «viennent-ensuite» de son parti, arrivés à égalité de voix le 19 avril. Par conséquent, il était susceptible de remplacer l’un des deux élus démissionnaires, Stéphane Cornut et Philippe Joye. Mais qui a saisi cette seconde chance? Pour les départager, la Chancellerie a procédé à un tirage au sort, à 15 h mardi.

Nous avons retrouvé Brice Arduini quelques heures avant cette échéance, à 12 h 30 sur la terrasse du Café de l’Hôtel de Ville. Il remonte de la plaine de Plainpalais. En costume, car «en tant que politicien, on se doit de donner une certaine image et on ne se balade pas en training en Vieille-Ville», explique-t-il avec aplomb. Au dernier moment, le candidat a préféré troquer sa séance de sport contre «un coup de main» à ses collègues de la Ville. Il a ainsi récolté une cinquantaine de signatures pour leur initiative populaire communale «Sauvons les arbres de la plaine de Plainpalais». «Je ne suis pas censé faire ça, mais je savais qu’ils avaient besoin d’aide. Il faut être solidaire entre sections.»

Le militant modèle

A table, le Verniolan commande une salade et une eau minérale. «J’essaie de manger léger en ce moment car j’ai pris du poids lors de la campagne. J’étais tout le temps sur le terrain, je mangeais n’importe comment.»

Car Brice Arduini, c’est un peu le militant modèle dont tous les partis rêvent. Engagé, très motivé et, surtout, toujours prêt à rendre service sans compter ses heures. «Du 1er au 19 avril, j’étais sur trois stands par jour, relève-t-il non sans une certaine fierté. A la fin, j’étais au bout du rouleau.»

Malheureusement, le dévouement du jeune homme, entré au Délibératif en cours de législature, n’a pas été suffisant. Le jour du scrutin, il a raté son élection de dix voix. Déçu? «Je ne suis pas du genre à voir les choses de manière négative. Je fais partie des viennent-ensuite, j’ai des chances de siéger plus tard. Et je m’engage avant tout pour le groupe.»

Le groupe en question, le MCG, il l’a choisi pour sa «proximité avec les habitants» et son slogan «ni de gauche, ni de droite». Il précise néanmoins que s’il n’avait pas intégré le parti de Stauffer, il aurait rallié une formation de droite.

«Je sens le stress monter»

L’heure fatidique approche. «Je sens le stress monter mais je me contiens», précise-t-il. Et si son nom n’était pas tiré au sort? «Je continuerai à m’investir pour ma commune, mais il y a des dossiers qui me tiennent à cœur, comme le projet de centre culturel et le quartier de l’Etang, et sur lesquels j’aimerais poursuivre mon travail.»

Lorsqu’il entre dans la salle des Fiefs de l’Hôtel de Ville, le candidat s’extasie sur le décor du lieu avant de prendre place autour de la table. Moins de dix minutes plus tard, son sort est scellé. Son nom a été tiré en deuxième position. «Je suis soulagé et content», s’exclame-t-il ému. «Tu penses que je peux garder la boule avec mon nom?» s’enquiert-il alors sans transition auprès de sa cheffe de groupe, Ana Roch. Après un an de mandat municipal et une campagne électorale, Brice Arduini n’a en rien perdu de sa fraîcheur. Comme un novice encore émerveillé, le nouvel élu a déjà tenu à conserver les stylos de la campagne et prévoit d’encadrer un flyer avec les trois candidats malheureux du MCG à l’Exécutif de Vernier. (TDG)

Créé: 26.05.2015, 20h39

Le candidat MCG à Vernier Brice Arduini (Image: Georges Cabrera)

Des boules transparentes brassées dans un sac noir

Drôle d’ambiance, mardi après-midi, à la salle des Fiefs de l’Hôtel de Ville. Comme le demande la nouvelle Constitution, la chancelière d’Etat, Anja Wyden, a effectué un tirage au sort pour départager les «viennent-ensuite» ayant obtenu le même nombre de voix lors des élections des conseils municipaux le 19 avril. Trois postes étaient à repourvoir suite à la démission d’élus: un à Cologny et deux à Vernier. Deux et trois candidats étaient respectivement en lice.
De quelle manière la chancelière a-t-elle procédé? La méthode utilisée s’avère étonnamment simple. Pour chaque commune, les noms des «viennent-ensuite» sont introduits séparément dans des boules transparentes, qui sont ensuite brassées dans un grand sac en tissu noir, avant d’être retirées au hasard. Ont ainsi été élus: la PLR Brigitte Satorre à Cologny et les deux MCG, Cyril Nobs et Brice Arduini, à Vernier.

Le tirage au sort d’hier n’est toutefois pas le premier du genre à Genève. La même méthode avait déjà été utilisée, le 19 avril à Uni Mail, pour un arbitrage entre les candidats figurant sur les mêmes listes et arrivés ex aequo lors du scrutin. Seize noms avaient ainsi dû être départagés.

Pour rappel, auparavant, lorsque ce cas de figure se présentait, la priorité était accordée au candidat le plus âgé. Lors de l’élaboration de la nouvelle Constitution, le Conseil d’Etat avait proposé d’inverser cette règle en favorisant le plus jeune. Le Grand Conseil avait alors tranché en imposant un tirage au sort.
C.G.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le PLR repousse son vote sur la démission de Maudet
Plus...