La droite ressuscite les Promotions en ville de Genève

ÉducationLe Conseil municipal a décidé de supprimer la dénomination «Fête des écoles».

La fête des écoles, version 2017, rue de la Corraterie,

La fête des écoles, version 2017, rue de la Corraterie, Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La «Fête des écoles» est morte, vive les «Promotions»! Le Conseil municipal de la Ville de Genève a décidé mardi soir d'en finir avec la dénomination instaurée il y a vingt ans par le magistrat socialiste Manuel Tornare. Ainsi en a voulu une majorité de la droite élargie (PDC, PLR, UDC et MCG). Dès le mois de juin, la traditionnelle fête des écoliers du primaire aux Bastions se nommera à nouveau «Promotions» ou, à la rigueur, «Fête des promotions», comme le permet aussi la délibération adoptée.

À l'occasion d'un troisième et dernier débat, le Municipal a une nouvelle fois consacré une heure en séance plénière à cette problématique à l'importance «historique» et «patrimoniale» considérable pour Genève, ainsi que l'ont rappelé plusieurs conseillers municipaux. Car ce n'est autre que Jean Calvin qui a instauré la Fête des promotions, au moment de la création du Collège. C'était en 1559. «Le terme Promotions fait partie de notre patrimoine immatériel», s'est enthousiasmée la PLR Michèle Roullet.

Fêter, sans dénigrer

Historiquement, cette dénomination souligne que l'accent est mis sur le passage d'une année à l'autre. Une tradition à conserver selon la droite, tandis que la gauche y voit une stigmatisation des enfants qui redoublent. «Se sentir valorisé parce qu'on a réussi son année, c'est important pour l'enfant», insiste Daniel Sormanni (MCG). Alia Chaker Mangeat (PDC) ajoute: «Fêter la réussite des uns ne signifie pas dénigrer les difficultés passagères des autres.»

C'est à l'orée de l'an 2000 qu'apparaît la Fête des écoles. Nouvellement élu à l'Exécutif, Manuel Tornare entend moderniser des promos devenues «vieillottes». La fête est décentralisée dans trois parcs — Bastions, Eaux-Vives et Perle du Lac — pour les plus grands, Léman Bleu commence à retransmettre le défilé en direct et la dénomination change.

À l'origine de ce projet de délibération, l'indépendant Vincent Schaller (ex-PLR) regrette «l'initiative malheureuse» de Manuel Tornare, fustigeant au passage cette «tradition socialiste qui consiste à essayer de changer le monde en imposant son vocabulaire».

Retour des médailles et des prix proposé

Face à une droite élargie majoritaire, la gauche est impuissante. Battu pour battu, le socialiste Pascal Holenweg a proposé un amendement censé démontrer l'absurdité de ce «débat patrimonial». «La droite se contente de redonner aux Promotions son nom calviniste, nous voulons lui redonner aussi son contenu initial», sourit-il.

À savoir, un retour à la «distribution de prix et de médailles devant le temple de Saint-Pierre». Et, comme c'était le cas à l'époque, seuls les garçons protestants seraient conviés, soit environ 5% des effectifs actuels. «On réglerait comme ça d'un coup le problème de l'affluence aux Bastions», s'amuse le conseiller municipal. Mais l'amendement est balayé et la délibération adoptée par 38 oui, 30 non et 0 abstention.

«Grand retour en arrière»

Véritable opposition gauche-droite sur la vision de l'école ou simple «combat d'arrière-garde»? La magistrate Esther Alder retient la deuxième option. «C'est un grand retour en arrière. Aujourd'hui, le parcours d'un enfant ne se résume pas uniquement à ses réussites ou à ses échecs scolaires», a déploré la cheffe du Département de la cohésion sociale et de la solidarité, et donc du Service des écoles.

La Verte relève que «l'essentiel ne se joue pas là», mais au niveau «des moyens que l'on donne à l'instruction publique pour assurer aux enfants une égalité des chances et des opportunités», ce qui n'est pas toujours le cas aujourd'hui selon elle.

Le changement de dénomination devrait être entériné dès le mois de juin. La fête verra d'ailleurs son format évoluer à cette occasion. Comme annoncé mi-janvier, les 1-2P se rendront aux Bastions durant la matinée, tandis que les 3-4P défileront l'après-midi.

Créé: 06.02.2019, 11h21

Articles en relation

Quand la droite et la gauche jouent sur les mots

Genève Faut-il dire Promotions ou Fête des écoles? Cette opposition sur les mots n'est pas la seule bataille picrocholine des partis genevois! Illustration. Plus...

Articles en relation

«Ce qui est important, c’est le contenu, pas le contenant»

Promotions L'ancien magistrat Manuel Tornare réagit à la décision du Municipal de changer le nom de la Fête des écoles. Plus...

Répondre à notre

Sondage

Le Conseil municipal de la Ville de Genève a rétabli le terme «Promotions» pour désigner la fête des écoles de fin d'année scolaire. Quel nom préférez-vous?




Articles en relation

Les enseignants contestent le nouveau format de la Fête des écoles

Ville de Genève Le Conseil administratif a décidé de scinder en deux la fête du mercredi aux Bastions pour les plus petits. Plus...

La Fête des écoles scindées en deux pour les petits

Ville de Genève Pour des raisons logistiques, la fête du mercredi aux Bastions aura lieu le matin pour les 1-2P et l’après-midi pour les 3-4P. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...