La douane de Thônex-Vallard va favoriser le covoiturage

MobilitéLes personnes qui partagent un trajet dans le même véhicule disposeront d'une voie prioritaire aux heures de pointe.

Le panneau de gauche signale la voie réservée au covoiturage.

Le panneau de gauche signale la voie réservée au covoiturage. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une voie sera réservée spécifiquement aux adeptes du covoiturage, dès lundi, durant les heures de pointe à la douane de Thônex-Vallard. Des représentants de l'État de Genève et du réseau autoroutier français ATMB ont présenté jeudi cette nouveauté qui constitue, selon eux, une première européenne de ce type de dispositif qui a essaimé en Amérique du Nord à partir des années 1970.

La voie réservée aux véhicules transportant au moins deux occupants est censée les récompenser par un gain de temps évalué à 33% au franchissement de cette douane autoroutière. Une troisième voie sera ouverte à leur seule intention, le matin de 6 h à 9 h en direction du territoire suisse, de 15 h 30 à 18 h 30 vers la France. Des panneaux munis du sigle «2+» signaleront la spécificité de la voie dédiée. Celle-ci prendra la place de ce que l'on connaît actuellement comme la «voie des frontaliers».

Quid des contrevenants? Aucune amende n'est prévue sur sol suisse durant la phase expérimentale du dispositif qui s'étendra jusqu'à octobre prochain. En revanche, les récalcitrants s'exposent à des amendes de 22 euros sur sol français: les voies dédiées étant transnationale, les fraudeurs seront punissables tant en matinée qu'en soirée.

Pour favoriser le décollage de la nouvelle pratique, l'ATMB a prévu des avantages tarifaires sur les abonnements autoroutiers. Une cinquantaine de personnes se sont inscrites depuis le lancement de l'offre il y a une quinzaine de jours.

Un suivi de l'expérience sera mené. En cas de succès, le dispositif pourrait être pérennisé et reproduit ailleurs, tant en France qu'en Suisse. On envisage aussi à l'avenir de relever peu à peu le taux d'occupation des véhicules qui donnerait droit au passage par la piste prioritaire.

Le covoiturage reste peu développé dans le bassin genevois. Une étude de la Haute école de gestion parue en avril évoquait une part, qualifiée de «très anecdotique», de 2,3% des déplacements. (TDG)

Créé: 04.10.2018, 13h13

Articles en relation

Une voie d'autoroute sera réservée au covoiturage

Mobilité France-Suisse Un tronçon d'un kilomètre sera aménagé dès octobre au niveau de la douane de Vallard pour «encourager le covoiturage et favoriser la fluidité» du trafic. Plus...

Bientôt une initiative pour le covoiturage?

Pendulaires Berne projetterait de lancer «une initiative nationale» pour augmenter l'occupation des voitures de 1,1 à 1,5 personne par véhicule. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.