La démolition du Jeu de l’Arc se précise

Urbanisme«Les carottes sont cuites», dit Hodgers. Le chantier du futur quartier des Allières, qui motive la destruction de ce bel édifice, pourrait démarrer au début de 2018.

La maison du Jeu de l’Arc, à la route de Chêne, dont la destruction est programmée pour faire place à des logements.

La maison du Jeu de l’Arc, à la route de Chêne, dont la destruction est programmée pour faire place à des logements. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La démolition programmée de la Maison du Jeu de l’Arc, sise au 43 F, route de Chêne, n’en finit pas d’émouvoir les défenseurs du patrimoine. Fer de lance de la protestation, le mouvement «Contre l’enlaidissement de Genève» a bien tenté un dernier baroud d’honneur, le 17 octobre, pour épargner ce bâtiment, conçu par l’architecte Lucien Montfort en 1900. En vain. Les procédures liées au futur quartier des Allières – quelque 500 logements répartis sur 20 000 mètres carré et idéalement situés à proximité de la gare des Eaux-Vives – qui motivent la destruction de cet élégant édifice sont plus que bien emmanchées.

Le plan localisé de quartier (PLQ) est en force depuis novembre 2013 et la demande de démolition du Jeu de l’Arc a été approuvée l’an dernier, conformément au PLQ. Le chantier pourrait démarrer au début de 2018, espère Alain Charlet, commandeur (président) du Noble exercice de l’arc (NEA) de Genève, l’un des dix propriétaires des lieux qui possède notamment la Maison du Jeu de l’Arc.

Le regret d'Hodgers

«Celle-ci a pourtant fait l’objet de plusieurs études historiques qui ont conclu qu’elle méritait d’être sauvegardée. Les autorités et milieux immobiliers sont passés outre en connaissance de cause», répètent Leïla el-Wakil, Bjorn Arvidsson et Suzanne Kathari, au nom du mouvement «Contre l’enlaidissement de Genève».

Patron du Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie (DALE), Antonio Hodgers regrette, lui aussi, que l’on n’ait pas pu préserver la demeure: «Ce mouvement citoyens m’a sensibilisé sur ce dossier, mais les carottes sont cuites et archicuites. La décision a été prise il y a plusieurs années et on ne peut malheureusement plus arrêter la machine.» L’élu Vert d’ajouter: «J’ai cherché à évaluer comment nous pourrions sauver le Jeu de l’Arc, même en sacrifiant quelques logements. Cependant, les juristes du département ont confirmé qu’il s’agit d’un PLQ en force et que, par conséquent, revenir en arrière impliquerait une expropriation matérielle obligeant l’Etat à indemniser le propriétaire d’un montant de l’ordre de plusieurs dizaines de millions de francs… et pour autant que les juges nous suivent!»

Une pratique trop dangereuse

Mais pourquoi ne pas avoir conservé le Jeu de l’Arc dans le quartier en devenir des Allières? «C’est un véritable crève-cœur, répond Alain Charlet, mais on serait devenu une sorte de réserve d’Indiens perdue au milieu de 500 logements! Tôt ou tard, on nous aurait interdit de tirer à l’arc dans un endroit aussi densifié.»

Ne pouvait-on pas affecter cette propriété à une autre activité? Comme nous vous l’indiquions dans la Tribune du 28 octobre, le NEA souhaite assurer sa pérennité: il restera donc propriétaire de sa parcelle route de Chêne, où deux immeubles de cinq étages remplaceront l’hôtel du tir actuel. Et la société plusieurs fois centenaire déménagera à Choully, dans une maison du début du XIXe siècle.

(TDG)

Créé: 05.11.2017, 20h16

Articles en relation

Vaine mobilisation pour sauver le Jeu de l’Arc?

Urbanisme Des défenseurs du patrimoine luttent pour un édifice dont la démolition a déjà été autorisée dans le futur quartier des Allières. Plus...

Ce que nous dit la maison du Jeu de l’Arc

Décryptage d’un bâtiment L'édifice, situé en retrait de la route de Chêne, est aujourd'hui promis à la démolition. Plus...

Ils refusent d'abdiquer face à la démolition programmée du Jeu de l'Arc

Protestation Le mouvement Contre l’enlaidissement de Genève a organisé, ce mardi en fin de journée, un rassemblement de protestation. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.