La Ville recale le candidat Stéphane Lambiel

Patinage artistiqueLa star suisse avait postulé pour diriger l’école de patinage des Vernets. Une championne française lui a été préférée. Polémique.

Stéphane Lambiel n’a pas fait le poids face à Vanessa Gusmeroli.

Stéphane Lambiel n’a pas fait le poids face à Vanessa Gusmeroli. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rififi sur la glace. La nouvelle est tombée jeudi et a fait l’effet d’une bombe dans le milieu du patinage artistique genevois! Le duo Stéphane Lambiel – Peter Grütter (ex-athlète devenu entraîneur à succès) avait postulé pour diriger l’école de patinage des Vernets. Mais la star valaisanne, qui a emballé tant de juges dans sa carrière, n’a pas su séduire la Ville de Genève. Elle lui a préféré la Française Vanessa Gusmeroli.

«Affaire de copinage»

Une patineuse de talent elle aussi: triple championne de France, cette Annécienne de 37 ans a été médaillée de bronze aux championnats du monde à Lausanne en 1997. Un palmarès qui n’aide pas les fans de Lambiel à avaler la pilule. Champion du monde en 2005 à Moscou et en 2006 à Calgary, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Turin en 2006 et neuf fois champion de Suisse, l’artiste de 31 ans, devenu roi des galas, dégage toujours le même magnétisme. Pas surprenant dès lors que le choix de la Ville suscite une grande incompréhension auprès de certains. «Pourquoi aller chercher une Française et se priver de notre star régionale?» s’interroge une mécontente sous le couvert de l’anonymat. Et de dénoncer «une affaire de copinage».

Très déçu, Peter Grütter dénonce, lui, «une énormité. C’est vraiment incompréhensible. Après quarante ans d’activité aux Vernets, je vais me retirer.»

«Notre décision a été prise selon des critères bien précis», riposte Sybille Bonvin, cheffe du Service des sports de la Ville, qui goûte peu à ces attaques: «Jusqu’à présent, cinq professeurs de patinage – dont Vanessa Gusmeroli et Peter Grütter – évoluaient en totale indépendance à la patinoire des Vernets. Nous avons voulu mettre de l’ordre dans le système. Une collectivité publique comme la nôtre se doit d’instaurer des règles identiques pour tous.» Conseiller administratif en charge des Sports, Sami Kanaan abonde: «Face aux différentes formules de cours proposées, avec des tarifs et des prestations tout aussi variés, des parents étaient perdus. Il fallait clarifier la situation avec un cahier des charges précis.»

La Ville de Genève a donc décidé, par le biais de son Service des sports, de mettre au concours la gestion de l’école de patinage des Vernets, à travers un appel d’offres.

La Ville justifie son choix

«Quatre propositions nous sont parvenues, informe Sybille Bonvin. La candidature de Vanessa Gusmeroli a été retenue pour le concept général de son projet, la transparence de sa tarification et la formation des professeurs.» Stéphane Lambiel n’était-il pas suffisamment qualifié? «Contrairement à Vanessa Gusmeroli, il ne possède pas le diplôme suisse olympique. Et il n’aurait pas été aussi présent qu’elle aux Vernets.» Un Stéphane Lambiel, actuellement au Japon, que nous n’avons pas réussi à atteindre. Mais tout n’est pas perdu pour lui. «La convention a été signée pour deux ans. Un nouvel appel d’offres sera alors lancé», conclut Sybille Bonvin. (TDG)

Créé: 10.06.2016, 20h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...