La Ville offre une nouvelle vie à ses Espaces de quartier

SociétéAutrefois avant tout dévolues aux aînés, les salles s’ouvrent aux habitants et aux associations. Un appel à projets a été lancé.

Lundi à l’Espace de quartier des Pâquis, des migrants du Centre d’accueil de jour de la Croix-Rouge s’activent à la préparation du repas.

Lundi à l’Espace de quartier des Pâquis, des migrants du Centre d’accueil de jour de la Croix-Rouge s’activent à la préparation du repas. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lundi matin, une poignée de migrants s’attelle à la préparation d’un repas au 6, rue Amat, dans la cuisine de l’Espace de quartier des Pâquis. Ces lieux – il y en a sept à Genève – autrefois dévolus avant tout aux aînés, s’ouvrent désormais beaucoup plus largement. La Ville a en effet lancé un appel à projets afin que les habitants et les associations puissent profiter de ces salles rénovées pour la plupart l’an passé et mises gratuitement à disposition.

Accompagnés par Joël Savary, travailleur social au Centre d’accueil de jour de la Croix-Rouge, Abdi, Attaib, Abderhaman et Ibrahim pèlent les oignons et les échalotes, coupent les tomates, les poivrons, les courgettes et les champignons. Ahmed, lui, est préposé à la fabrication de la pâte à crêpes. Ce menu sera ensuite servi dans la grande salle aux autres migrants du centre. Dans la cuisine, on parle franglais, on se comprend par gestes. Et on apprend le savoir-vivre ensemble.

Partage de connaissances

Une bonne odeur envahit désormais l’Espace de quartier des Pâquis. Venus de Palestine, d’Erythrée, de Somalie ou d’Afghanistan, les migrants mettent la dernière main à la pâte. Abderhaman laisse couler quelques larmes, rapport aux oignons. Mais c’est la bonne humeur qui a présidé aux préparatifs.

«Nous n’avons pas de cuisine dans nos locaux à la rue De-Monthoux, explique Stéphanie Nussbaumer, coordinatrice du Centre d’accueil de jour de la Croix-Rouge. Alors pour nous, profiter de cet espace de quartier est une aubaine. Depuis l’automne passé, nous l’utilisons deux fois par mois, dont une fois pour un atelier de cuisine avec des membres de Cité Seniors. Pour les migrants, c’est merveilleux de pouvoir partager leurs connaissances culinaires avec la population genevoise, découvrir les produits d’ici et comment les apprêter. Cela les valorise et crée du lien social et intergénérationnel.»

Contrepartie demandée

C’est dans cette optique que la Ville a choisi de mettre à disposition ces locaux. Habitants et associations ont jusqu’au 28 février pour déposer leurs projets. De quelle nature? Deborah Glejser, responsable de structure sociale au Service social de la Ville, précise: «Ce doit être des activités ouvertes sur le quartier, dans un esprit de cohabitation et de proximité. Par exemple, nous avons reçu une demande d’une personne désirant donner des cours de photographie. Nous demanderons une contrepartie aux utilisateurs, qu’ils mettent sur pied un spectacle ou un repas ouvert au public. Raison pour laquelle nous mettrons les locaux à disposition des bénéficiaires pour deux ans, soit de septembre 2017 à juin 2019. Cela permettra aux collectivités de mettre au point leurs projets dans la durée.»

Les aînés, habitués des lieux, devront également déposer leurs projets. Olivier Chenu, secrétaire général du Mouvement des aînés (MAD), a déjà testé des activités, «notamment la création d’un ensemble amateur de musique classique et un atelier-théâtre qui marche du tonnerre, dit-il. Pour nous, la principale difficulté est de trouver des salles. Cet appel à projets arrive donc au bon moment.»

Déclarations de confiance

Selon Marc Coulibaly, collaborateur du Service social de la Ville, «l’attente pour des locaux est énorme. Aux Pâquis, nous avons une salle bien équipée, avec cuisine, matériel de projection et Wi-Fi, susceptible de répondre à de nombreuses demandes.»

Conseillère administrative en charge de la Cohésion sociale, Esther Alder se réjouit: «Ces appels à projets sont autant de déclarations de confiance lancées aux associations et aux habitants, et saluent leur talent et leur créativité, relève-t-elle. Je suis convaincue que l’engagement citoyen est un enjeu démocratique essentiel, garant d’une meilleure cohésion sociale à l’échelle du quartier.»

(TDG)

Créé: 21.02.2017, 18h09

Articles en relation

Grand-Pré: les riverains à l’épreuve des chantiers

Aménagement Retards, ligne de bus amputée, commerces obstrués: les nombreux travaux mènent la vie dure dans le quartier. Plus...

Augustins: les commerces dégustent

Aménagement Un chantier met tout le quartier à rude épreuve, des piétons aux commerçants. La grogne monte Plus...

L’Etat veut faire de Grosselin un quartier participatif exemplaire

Carouge Une démarche inédite est mise en place pour ce secteur de la Praille, où les coopératives auront la part belle. Plus...

L'action des habitants de la Tambourine récompensée

Carouge L’association de quartier reçoit le Mérite Carougeois. La mobilisation des riverains ne se relâchera pas pour autant. Plus...

Un portail artistique met un quartier en émoi

Canton de Vaud Le portail ouvragé à grands frais devra être retiré d’ici à la fin du mois, il est jugé peu esthétique et hors contexte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...