La Ville freine le transfert de la poste des Charmilles

Service publicL’Exécutif assure avoir levé son opposition au déménagement, mais La Poste dit n’avoir toujours pas été informée.

L’office actuel de La Poste situé aux abords de la place des Charmilles.

L’office actuel de La Poste situé aux abords de la place des Charmilles. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Karakin Koese commence à trouver le temps long. «Il ne se passe pas un jour sans que nos clients nous demandent quand La Poste va arriver», soupire le président de l’Association des commerçants de Planète Charmilles. Depuis deux ans, une arcade a même été réservée pour accueillir un office postal au sein du centre commercial. «Tout est prêt. Demain, on peut attaquer les travaux», lance Karakin Koese. L’ex-régie fédérale veut transférer son bureau de la place des Charmilles dans le centre situé à peine 270 mètres plus loin. Oui, 270 mètres seulement, et pourtant ce déménagement fait l’objet d’un bras de fer entre La Poste et la Ville de Genève.

Pressé par deux motions acceptées à l’unanimité du Conseil municipal – dont de nombreux élus résident dans le quartier – ainsi que par une pétition signée par 4200 habitants, le magistrat Rémy Pagani, chargé du Département des constructions et de l’aménagement, avait affirmé, à la mi-avril, s’être résolu à ce transfert. Mais un mois plus tard, La Poste dit n’avoir reçu «aucun courrier, aucun mail, aucun contact» de la Ville l’informant que l’opposition a effectivement été levée. «Dans ce conflit, on est pris en otage entre La Poste et la Ville», regrette Karakin Koese.

Plan de restructuration

Officiellement, l’Exécutif «ne s’oppose plus politiquement au déménagement». «Rien n’empêche La Poste de déménager immédiatement dans le centre commercial Planète Charmilles», affirme Rémy Pagani. Si le conseiller administratif a longtemps tout fait pour freiner ce transfert, ce n’est pas seulement parce qu’il se ferait, selon lui, au détriment des habitants du bas du quartier, qu’il porterait préjudice aux enseignes situées aux abords de la place des Charmilles ou qu’il promouvrait «les opérations lucratives» de La Poste, laquelle entendait construire un nouvel immeuble avec des logements sur les lieux. Un projet finalement refusé par le Canton.

Non, à y regarder de plus près (ou de plus loin), la bataille autour des Charmilles dépasse le cadre de l’office de la Rive droite. En 2017, La Poste annonçait un vaste plan de restructuration prévoyant la fermeture de centaines d’offices postaux à travers la Suisse jusqu’en 2020. Une douzaine de sites sont concernés dans le canton (voir encadré). En ville de Genève, les bureaux de Saint-Jean et de Malagnou sont épargnés pour l’instant, mais celui de la rue du Stand n’a obtenu un sursis que jusqu’à la réouverture de l’office de Rive. En freinant les velléités de La Poste aux Charmilles, l’Exécutif tient là une arme de choix dans des négociations qui, à n’en pas douter, risquent de se durcir ces prochaines années. «En ce qui concerne la Ville de Genève, le dossier est traité en vue d’une solution globale», reconnaît Laurent Savary, responsable communication de La Poste pour la Suisse romande. «Les discussions doivent se poursuivre sur la base d’une proposition de compromis qu’a fait La Poste», déclare pour sa part Rémy Pagani.

«Concurrence déloyale»

En attendant, Planète Charmilles attend son bureau postal un peu comme le messie. À en croire Karakin Koese, qui tient un bar de jus de fruits, un déménagement pourrait tout changer. Il insufflerait un «dynamisme» bienvenu dans un centre commercial qui vit des temps difficiles. «Il y a eu plusieurs licenciements et certaines grandes enseignes ne remplacent plus les départs», relate Karakin Koese. Qui dit subir «la concurrence déloyale» d’autres centres, qui, eux, disposent d’un bureau postal, à l’image de Balexert. Un avantage dont jouissent également les centres du Petit-Saconnex, du Petit-Lancy, du Lignon ainsi que de Meyrin, Thônex et Vésenaz.

Président de l’Association Europe-Charmilles, Amid Benjamaa insiste: «Planète Charmilles constitue le poumon du quartier.» Il rappelle que des jeunes du quartier y sont engagés et que le centre organise régulièrement des animations. Il prend pour exemples l’implantation récente d’un minigolf, la traditionnelle exposition de reptiles ou encore l’organisation de courses de voitures pour les enfants.

Horizon 2020

La Poste égrène, elle aussi, les avantages de ce déménagement pour les habitants du quartier: une meilleure accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, une augmentation du nombre de guichets – de sept à huit –, une ouverture également le samedi après-midi – mais en semaine, le bureau ouvrirait à 9 h, contre 8 h actuellement. «On ne parle pas de fermeture. Je n’ai pas le souvenir d’une commune qui se soit opposée à un simple déménagement. C’est inédit», déclare Laurent Savary.

Et maintenant? Une réunion entre le Conseil administratif et des représentants de La Poste doit se tenir en fin de semaine prochaine. «Il faut que Rémy Pagani écoute la volonté des citoyens, qui l’ont élu», assène Amid Benjamaa. Le magistrat y annoncera-t-il officiellement la levée de l’opposition de la Ville? Cela pourrait dépendre des garanties que La Poste est en mesure de lui offrir quant aux autres offices situés sur le territoire municipal. Car 2020, l’année jusqu’à laquelle leur maintien est garanti, c’est demain.

Créé: 15.05.2019, 07h00

Des offices menacés dans le canton

En 2017, La Poste annonce un vaste plan de restructuration prévoyant la fermeture de centaines de bureaux à travers le pays. Dans le canton, abstraction faite de la ville de Genève, une douzaine de sites (sur un total de 47) sont concernés. Ces offices sont implantés principalement dans les villages.

Depuis, la résistance s’organise. De nombreuses pétitions ont été lancées, à Meinier, Avully ou encore, en automne dernier, à Veyrier, où l’ex-régie fédérale veut fermer le bureau de Vessy pour ne maintenir que celui situé dans le village. Dans les communes, les élus ont également fait voter des textes, demandant notamment le soutien de l’État de Genève.

Ces démarches ont eu pour conséquence de ralentir les velléités de La Poste. Depuis le 1er octobre 2018, aucune transformation d’office n’a été réalisée. «Il n’y a pas eu de décision formelle», indique Laurent Savary, responsable communication de La Poste pour la Suisse romande. «Dans de nombreux cas, nous examinons la situation et rencontrons les autorités», ajoute-t-il. Comme à Croix-de-Rozon ou Meinier. D’autres situations, comme celle de l’office d’Anières, sont actuellement étudiées par Postcom, une autorité indépendante qui émet des recommandations.
T.A.

Articles en relation

Poste des Charmilles: les dessous d’un bras de fer

Service public Faute d’accord avec la Ville de Genève, une autorité indépendante tranchera sur le sort de l’office de la Rive droite. Plus...

La Ville et La Poste ne parviennent pas à s'entendre sur l'office des Charmilles

Genève Les discussions sur le déménagement de l’office de poste des Charmilles n’ont pas permis de trouver un accord. Plus...

Fermetures à la Poste: les maires sont furieux

Genève Sur 47 offices, douze sont menacés de fermeture, comme le montre notre carte. Des maires réagissent fortement. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...