La Suisse va exporter du cannabis en France

Commerce La variété légale en Suisse rencontre un tel succès qu’une société genevoise vise désormais la France, la Belgique et l’Italie.

Comme bien d’autres entreprises, CBD420 surfe sur le succès que rencontre depuis une année le cannabis légal en Suisse.

Comme bien d’autres entreprises, CBD420 surfe sur le succès que rencontre depuis une année le cannabis légal en Suisse. Image: Arnd Wiegmann

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le chocolat, le fromage, les montres et, maintenant, le cannabis «légal». Réputée pour ses exportations, la Suisse va désormais faire parler d’elle avec un produit peu banal. Une société genevoise va livrer, dès aujourd’hui, sa première cargaison de marijuana en Europe. Et d’abord en France, un pays très à cheval sur la question.

«Les formalités sont prêtes, assure Kevin Goetelen, l’un des associés de CBD420. Les douanes suisses ont préparé le numéro du produit d’exportation. Nous livrerons d’ici à quelques jours.» La société ne manque pas d’ambition. «Nous voulons être les premiers sur ce marché où la demande est forte.»

Comme bien d’autres entreprises, CBD420 surfe sur le succès que rencontre depuis une année le cannabis légal en Suisse. Créée par trois jeunes hommes (21, 27 et 31 ans) en avril dernier, la société s’est installée dans les bureaux d’un ancien trader, à deux pas de la très huppée rue du Rhône. Signe d’opulence? «C’est le seul propriétaire qui a accepté de nous accueillir, s’amuse Bruno Studer, l’un des associés. Ailleurs, on croyait que nous allions fumer des pétards dans les locaux. C’est mal nous connaître.»

Rentrées fiscales

Les trois associés n’ont en effet pas l’air de doux rêveurs. En six mois d’activités, ils disent fournir plus de 500 points de vente en Suisse romande et annoncent un chiffre d’affaires de près d’un million de francs. Une affaire qui marche et qui génère des rentrées fiscales. «Nous payons la taxe tabac de 25% sur tous nos produits», relèvent-ils.

Le cannabis «légal» a trouvé sa place en Suisse depuis une année. Des cultivateurs ont réussi à produire une plante dont le taux de THC, la substance psychotrope, est inférieur à 1%. En Suisse, il échappe donc à la Loi sur les stupéfiants. En revanche, jusqu’alors, il était encore trop fort pour l’Union européenne, qui a fixé un taux plus bas, soit 0,3%.

Mais c’était sans compter sur le dynamisme des cultivateurs suisses, qui produisent dans des halles hautement protégées. «Il a fallu du temps, mais nous avons désormais un produit qui contient moins de 0,2% de THC, se réjouit Jonas Duclos, le troisième associé. Il est donc exportable dans l’Union européenne.»

Réactions françaises

Les quantités à disposition étant encore faibles, CBD420 a limité ses ventes à deux revendeurs en France. La société avance aussi avec prudence. «Nous avons tout fait dans les règles, précise Kevin Goetelen. Mais nous ne savons pas quelle sera la réaction des autorités françaises. Il est clair qu’elles vont devoir se positionner. Peut-être que nous allons nous planter.» Car si ce produit ne rentre pas formellement dans la catégorie des stupéfiants, sa charge émotionnelle reste très forte.

Ces craintes sont partagées par l’un des importateurs, que nous avons contacté. Il souhaite garder l’anonymat et une totale discrétion sur la localisation de son magasin. «Je ne vais pas afficher ce produit dans ma vitrine. C’est un essai. Mais il faut bien enfoncer certaines portes.» Il est toutefois convaincu que la demande existe bel et bien.

Mais pourquoi consommer un produit qui, en raison de son faible taux de THC, ne «pète» pas? Car il contient une autre substance que les croisements génétiques ont permis de doper: le cannabidiol, ou CBD.

L’attrait du CBD

Celui-ci est d’abord un calmant. «Le CBD permet d’apporter de la détente sans être «à l’ouest», relève l’importateur français. Pour beaucoup de consommateurs réguliers de cannabis, c’est un dérivatif intéressant.» En outre, on prête au CBD de nombreuses vertus antidouleurs que recherchent des malades chroniques. Le produit touche donc une clientèle de tous âges.

Que disent les douanes françaises de tout cela? Contactées, elles ne nous ont pas répondu. A Berne, l’Administration des douanes ne fait, elle, guère de commentaires. Elle confirme qu’un numéro de tarif a été attribué au cannabis pour son exportation. Pour le reste, «du moment que le cannabis présente un taux de THC inférieur à 1%, il est légal et ne nécessite pas d’autorisation spéciale pour sa vente à l’étranger». Elle précise qu’en ce qui concerne le pays destinataire, «ce sont ses propres lois qui s’appliquent».

Sur Internet

En tous les cas, CBD420 a déjà mis sur son site son produit Blue Dream, avec un emballage spécifique puisqu’en France, contrairement à la Suisse, aucune taxe tabac n’est prévue pour le CBD. L’entreprise a aussi ajouté une mention très explicite: «Légal en France et en Europe.» Et les paquets sont prêts pour l’expédition. Made in Switzerland!

(TDG)

Créé: 02.10.2017, 07h18

Articles en relation

Les kiosques du groupe Valora se mettent au cannabis légal

Commerce Le distributeur propose dès octobre du CBD dans plus de 1000 points de vente du pays. Plus...

Un premier festival du cannabis légal pour sensibiliser le public

Lausanne L'association CBD festival a monté ce week-end à Vidy un événement «récréatif et scientifique». Plus...

Le cannabis légal prend les autorités au dépourvu

Consommation Ce nouveau produit rencontre un vif succès, mais sa régulation pose de grosses difficultés. Des vendeurs sont prêts à exporter en France… Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: la sécheresse sévit
Plus...