La Fondation Louis-Jeantet récompense l’excellence européenne

PrixL’institution genevoise attribue son Prix 2012 à deux biologistes, un Allemand et une Britannique

Laurent Guiraud

Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je donne et lègue à la Fondation Louis-Jeantet de médecine (…), tout le solde des biens m’appartenant au jour de mon décès.» Mort sans enfant en 1981 à Genève, l’entrepreneur Louis Jeantet a décidé de mettre sa fortune au service de la médecine. Depuis 1986, ses fruits permettent de soutenir l’excellence de la recherche européenne avec un des prix les mieux dotés du continent. Attribué hier, le Prix Louis-Jeantet 2012 de médecine récompense deux biologistes, un Allemand et une Britannique, leur offrant 700 000 francs chacun dont 625 000 pour poursuivre leurs travaux.

Le premier lauréat, Matthias Mann, professeur à l’Institut Max Planck de biochimie, est un des pionniers de la protéomique, une science qui étudie les protéines. A l’aide de la spectrométrie de masse, il a élaboré une nouvelle méthode hautement précise pour caractériser la fonction des protéines. Il va ainsi poursuivre ses recherches sur l’analyse des tumeurs cancéreuses. L’autre lauréate, la britannique Fiona Powrie, s’est demandé comment s’y retrouve le système immunitaire dans le « Far West » de notre système digestif. Il doit en effet lutter contre les microorganismes pathogènes tout en préservant les bactéries bénéfiques. La professeure à l’Université d’Oxford a identifié des cellules régulatrices ouvrant de nouvelles pistes pour le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

En récompensant des chercheurs confirmés et toujours prometteurs, la Fondation aide à financer des recherches fondamentales desquelles « sont attendus d’importantes répercussions en médecine », rappelle le communiqué de presse. Preuve que la cible est souvent juste : huit Prix Jeantet sont devenus Prix Nobel pour les travaux soutenus par la Fondation. Depuis 1986, 75 scientifiques ont reçu la distinction dont 24 en Grande-Bretagne, 14 en Suisse (parmi eux Denis Duboule, Ueli Schibler et Ulrich Laemmli de l’Université de Genève), 12 en Allemagne, autant en France, trois aux Pays-Bas, autant en Suède, deux en Belgique, en Finlande et en Norvège, un en Autriche. Les candidats doivent travailler dans un pays du Conseil de l’Europe et le domaine concerné est limité à la recherche biomédicale.

A Genève, la Fondation Louis-Jeantet aide la Faculté de médecine de l’UNIGE, notamment en finançant des chaires de professeurs. Le but ici est de permettre à cette Faculté de conserver ou de créer des pôles d’excellence. Au total la Fondation attribue chaque année environ 4,5 millions de francs à l’encouragement de la recherche biomédicale, selon les vœux de Louis Jeantet. (TDG)

Créé: 24.01.2012, 18h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...