La Commission des finances a voté le budget 2015 par 9 voix contre 5

Grand ConseilLe débat en séance plénière du Grand Conseil aura lieu les 18 et 19 décembre avec prolongations possibles les 20 et 21 décembre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On attendait la fumée blanche tard dans la nuit de mercredi à jeudi. La cheminée a annoncé le vote du budget peu après 20 heures. Faut-il mettre le vote du budget 2015 relativement rapide au crédit du marathon du Conseil d'Etat qui a passé le samedi de la Course de l'Escalade à expliquer aux sept partis représentés au Grand Conseil pourquoi il était impératif que le canton dispose d'un budget 2015?

Le communiqué publié par la Commission des finances à 20h40 ne donne pas de détails à ce sujet. Il n'indique pas non plus les coupes qui ont été opérées par rapport au projet de budget présenté en septembre. Mercredi après-midi le gouvernement avait indiqué qu'il avait quelque peu édulcoré ses demandes de coupes dans les budgets sociaux et notamment proposé de rétablir partiellement les hausses de salaire statutaires. Le projet de loi 11536 sur le budget 2015 présente un excédent de recette de 24,4 millions. Il a été accepté par 9 voix (4 PLR, 3 MCG, 1 PDC et 1 UDC) contre 5 (3 PS, 1 Ve et 1 EAG).

Le rapport de majorité sera rédigé par le PLR Edouard Cuendet. Trois rapports de minorité sont annoncés: Roger Deneys pour les socialistes, Sophie Forster-Carbonnier pour les Verts et Michel Ducommun pour Ensemble à Gauche.

La journée a été tendue. La majorité de droite qui s'est finalement dégagée reste fragile. Elle pourrait voler en éclat lors de la séance plénière du Grand Conseil, les 18 et 19 décembre prochains et laisser une fois de plus l'Etat de Genève sans budget. Le Grand Conseil a cependant d'ores et déjà prévu deux jours de débat supplémentaires les samedi 20 et dimanche 21 décembre. Les horaires des séances et l'ordre du jour sont disponibles sur le site du Grand Conseil.

En cas de refus du budget, le canton ne s'arrêtera cependant pas de fonctionner. Pas de «shutdown» à l'américaine, qui voit le gouvernement central fermer des pans entiers de l'administration faute de financement. Les fonctionnaires toucheront leur paie à la fin de chaque mois et les établissements publics comme les hôpitaux, l'Université ou les TPG recevront également leur enveloppe, mais celle-ci sera dimensionnée mois après mois à un douzième du budget 2014. Jusqu'à ce que le Grand Conseil s'accorde sur un nouveau budget.

Créé: 10.12.2014, 21h43

Articles en relation

Abécédaire du budget 2015 de Genève

Finances publiques La commission des finances a adopté le budget 2015. Mais rien n'est joué. Le parlement se donne quatre jours en discuter. Plus...

Voici pourquoi le budget 2015 est aussi mal parti

Grand Conseil genevois Les sept partis du Parlement disent ce qu’ils peuvent ou non accepter lors de la discussion budgétaire. Un vrai casse-tête. Plus...

Le Cartel des syndicats de fonctionnaires vote un arrêt de travail le 16 décembre

Budget 2015 Chaque secteur d'activité est libre de la forme à donner à ce débrayage. Un flou qui traduirait une stratégie syndicale hésitante. Plus...

Le Conseil d’Etat sort du bois pour sauver le budget

Finances cantonales Le risque est grand de voir Genève privé de budget en 2015. Le gouvernement a décidé de recevoir samedi tous les partis pour sortir de l’impasse. Plus...

«Ces attaques contre les enseignants me désolent»

Budget cantonal Anne Emery-Torracinta, cheffe de l’Instruction publique, s’inquiète. A trois semaines du vote du budget de l’Etat de Genève, le volet «formation» n’a pas reçu un sou pour démarrer l’année. Plus...

Propositions ultimes du Conseil d'Etat

Samedi, le Conseil d'Etat a proposé de réintroduire en partie le supplément d’intégration à l’aide sociale individuelle. Ces personnes auraient perdu 150 francs par mois. La moitié de cette somme devrait être réintroduite. Autre mesure: la réintroduction partielle de l’aide à l’assurance-maladie de 40 francs.

Un petit pas a été fait en direction des fonctionnaires. Le Conseil d’Etat propose de réintroduire, en partie aussi, les annuités, ces hausses qui interviennent automatiquement au fil des années. La suppression prévue aurait permis d’économiser près de 50 millions. L’Exécutif propose de les verser aux fonctionnaires dont le salaire est inférieur au salaire médian genevois, soit environ 7200 francs. Coût: environ 7 millions de francs.

Ces mesures devaient toutefois être compensées par de nouvelles économies. Lesquelles? François Longchamp, président du Conseil d’Etat, n’a pas voulu entrer dans le détail mercredi à l'issue de la séance hebdomadaire du Conseil, évoquant «une liste à la Prévert». (CB)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manif: faible mobilisation chez les fonctionnaires genevois
Plus...