L’âge, obstacle majeur à un retour en emploi?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Loin de moi l’idée de sous-estimer ou minimiser les difficultés que rencontrent certains seniors pour se réinsérer. Mais à force de les présenter comme des maillons faibles fragilisés, on finit par les desservir en les stigmatisant.

En effet, entre 2013 et 2017, le taux de retour à l’emploi des seniors a augmenté dans notre canton

Certes, pour les personnes de 50 ans et plus qui ne retrouvent pas un emploi, la situation peut vite devenir angoissante. Mais elle ne l’est pas davantage que pour les autres, et cela indépendamment de l’âge. La différence statistique n’est que de 9% par rapport aux autres chômeurs. Et si les obstacles rencontrés par les seniors sont bien réels (forte concurrence de la main-d’œuvre plus jeune et meilleur marché, y compris frontalière, discrimination liée à des préjugés sur l’âge, durée de chômage plus longue), les dés ne sont pas pour autant pipés d’avance. L’Office cantonal de l’emploi dispose d’une large palette d’outils qui soutient leur réinsertion.

Dès l’inscription au chômage, les 50 ans et plus peuvent se voir proposer un coaching intensif personnalisé. Pour les candidats auxquels il manque des compétences, des formations «métiers» sont envisageables rapidement. Des stages en entreprise permettent par ailleurs le maintien et le développement des compétences.

Parallèlement, un travail est mené au niveau de la motivation personnelle afin de ne pas tomber dans le piège de la résignation, du type: «J’ai plus de 50 ans, je ne retrouverai jamais un emploi.» Un argumentaire est mis à disposition des seniors pour répondre aux idées reçues sur l’âge. Un candidat intéressé par un projet d’indépendant peut être accompagné de différentes manières. Quant à l’allocation d’initiation au travail (AIT) ou l’allocation de retour en emploi (ARE), ce sont des prestations financièrement très avantageuses pour les 50 ans et plus qui les utilisent à bon escient.

L’entier du dispositif fonctionne et porte ses fruits. En effet, entre 2013 et 2017 le taux de retour à l’emploi des seniors a augmenté dans notre canton. Mais Genève ne veut pas en rester là. Parce qu’il m’importe de soutenir les chômeurs plus âgés, mon département a l’intention d’introduire deux nouvelles allocations en 2018. L’allocation cantonale complémentaire A50+ permettra à un candidat de 50 ans et plus, au terme d’une AIT, de bénéficier d’une participation de l’État à son salaire de 40% pendant six mois supplémentaires. Ce qui portera à dix-huit mois le soutien financier de l’État. L’allocation-pont concerne les personnes en fin de droits au chômage à trois ans de la retraite. Elle leur donnera la possibilité d’y parvenir sans devoir solliciter l’aide sociale.

Le pire ennemi du candidat à l’emploi n’est donc pas nécessairement son âge. Par contre, une mise en exergue sans relâche des situations de non-retour à l’emploi de seniors contribue à les stigmatiser. Alors cessons de peindre le diable sur la muraille pour les seniors, et concentrons-nous tous sur les moyens de les soutenir et de les encourager!

(TDG)

Créé: 14.06.2018, 08h47


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Articles en relation

Des chômeurs de plus de 50 ans racontent leur galère

Travail Ils sont nés dans le canton, y ont travaillé toute leur vie et touché des salaires confortables. Mais tout a basculé après la cinquantaine lorsqu’ils ont été licenciés. Témoignages. Plus...

«Les congés aux seniors se multiplient»

Résiliations de bail Pro Senectute résout quantité de menaces d’expulsion, bien souvent dues à des impayés. Et tend la main aux régies Plus...

Les seniors apprennent à rester mobiles

La solution Des cours sont dispensés aux aînés pour les aider à régater dans la jungle des transports du XXIe siècle. Plus...

Il n’y a pas d’âge pour devenir un geek

Web série «#Seniors» aborde avec humour le rapport des aînés à la technologie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arabie saoudite: l'affaire Khashoggi
Plus...